L'AUSTRALIE AVEC DES ENFANTS


Il y a quinze ans lorsque nous avons découvert l’Australie en couple en tant qu’étudiants, nous avions vite pu constater qu’il était facile de voyager dans ce pays. Et ce malgré sa superficie énorme qui est aussi grande que l’Europe toute entière !


De par ses magnifiques paysages et la facilité de s’y déplacer, nous nous sommes toujours dit qu’un jour nous parcourrions à nouveau ces terres avec notre progéniture.


Nous avons re-découvert l’Australie durant notre tour du monde, de décembre 2017 à février 2018 avec nos 3 enfants de 4, 7 et 9 ans.


Il était certain que ce pays ne les laisserait pas indifférents. La faune australienne les a immédiatement séduit. Les grands espaces arides aussi, mais ce qui les a séduit plus que tout, c’est immanquablement les aires de jeux et piscines publiques qu’on trouve un peu partout. Que ce soit en ville, dans l’outback australien, sur les plages ou dans un village perdu le long d’un trajet, il y aura toujours un barbecue et un toboggan prêt à satisfaire grands et petits.


Visa d’entrée


La première étape, et pas des moindres, à laquelle il va falloir penser, c’est la demande de visa. Vous avez besoin d’un ETA pour l’Australie (ou d’un E-Visitor) sinon impossible d’embarquer dans un avion ! Nous sommes bien placés pour le savoir. En allant à l’aéroport de Christchurch en Nouvelle-Zélande pour prendre notre avion direction Adelaïde, nous nous sommes rendus compte d’avoir oublié cette étape primordiale.


Le personnel du check-in était surpris que nous n’ayons pas nos visas. Ils nous ont mis sur le côté en nous demandant d’essayer de faire la demande avant la fin de l’enregistrement du vol. Et si on y arrivait pas, ils nous bloquaient 5 places dans le vol du lendemain ! Notre ordinateur sous la main, 45 minutes plus tard, une bonne connexion et quelques prières nous auront permis d’avoir nos 5 e-visas en main !


Il est donc assez facile d’obtenir le visa de tourisme pour l’Australie. Pour ça, il vous suffit d’aller sur le site du gouvernement australien et remplir pour vous et vos enfants, l’Electronic Travel Authority (ETA). Une fois toutes les données entrées, vous obtenez généralement la réponse par mail dans les 10 minutes. Si vous ne parlez pas anglais, des sites francophones proposent de vous aider. On vous a mis des liens.

Transports


Une fois le visa obtenu, il s’agira de décider votre ou vos modes de transport. Vous aurez le choix entre la voiture, le Campervan, le Camping-car, le bus et l’avion. Généralement, c’est votre budget et la durée de votre voyage qui décideront pour vous ! L’Australie est un pays gigantesque, si vous ne lui accordez que quelques semaines vous n’aurez pas d’autres choix que de voyager en avion. Il faut compter 3h30 pour un vol de Melbourne (sud-est) à Cairns (nord-est) et 4h30 pour effectuer une diagonale Perth-Cairns en avion ! Malgré la présence de compagnies low cost, le prix des billets d’avion sont plutôt chers. Compter 200 euros en moyenne pour un vol interne bon marché et plutôt 400 euros pour vous rendre au centre de l’Australie (Uluru / Alice Springs). Avec des enfants, la note est vite salée !


Bus

Le réseau de bus est très performant en Australie. Vous trouverez facilement des bus qui vous emmènent partout avec la possibilité de descendre et remonter là où vous le voulez. Il y a 15 ans pour deux étudiants, la solution des pass de bus « hop off » étaient clairement la plus avantageuse. Aujourd’hui avec 3 enfants et un coût du pass à 445 AUD (280 euros), la solution est hors de prix, sans compter les inconvénients liés à prendre un bus avec 3 fauves pendant des heures ! Avec ce choix de transport vous aurez encore à payer les frais de logement.


CamperVan

Vous aurez ensuite la possibilité de louer des CamperVan. Espèce de van aménagé avec lits, cuisine et tout le nécessaire pour vivre sur la route, il convient parfaitement pour une famille avec un enfant. Avec 2 enfants, cela devient déjà plus compliqué et avec 3 enfants même pas la peine d’essayer sauf si vous avez l’habitude de vivre les uns sur les autres sans que l’envie vous prenne de laisser un mioche sur le bord de la route ! Il vous en coutera en moyenne 120 AUD par jour de location. Avec ce choix, vous économiserez bien évidemment les frais de logement.


Camping-Car

Il y a ensuite la possibilité de louer de vrai camping-car. Rolls Royce du transport sur route et faisant généralement le bonheur des enfants, le camping-car a l’avantage d’être grand et assez spacieux pour 5 personnes, voir plus en fonction de la taille. Ce luxe a forcément un coût ! Comptez en moyenne 180-200 AUD par jour de location. En fonction des lieux et des états, vous devrez dormir dans des campings aménagés car le camping sauvage est souvent interdit. Il existe des campings gratuits sinon les places en camping aménagés coûtent généralement entre 30 AUD pour les moins chers et jusqu’à 100 AUD pour les camping de luxe (BIG4) en fonction des services que vous choisirez.


Voiture de location

Il vous reste enfin la location de voiture. Contrairement à l’avion, les compagnies low cost de location de voiture sont nombreuses et pratiquent vraiment des prix intéressants. Les frais d’abandon (prendre la voiture dans une ville et la rendre dans une autre) sont rarement facturés. Deux compagnies se distinguent : Ace Rentals et Apex. Avec Ace, le tarif journalier d’un véhicule de taille standard tourne autour des 40-50 AUD. Nous avons pu louer un SUV pour 43 AUD/jour à Adelaïde avec dépôt à Melbourne sans frais d’abandon ! Avec Apex, il n’est pas rare d’obtenir un prix autour des 30 AUD pour un véhicule standard. Ce fut le cas pour notre location de 9 jours entre Brisbane et Cairns. Les compagnies de location traditionnelles (Hertz, Europcar, Avis, etc.) vous louent un véhicule standard au tarif journalier allant de 80 à 100 AUD. Il est important de préciser qu’il est très rare que des frais d’abandon soient facturés. Ceci vous permet de ne pas louer « à vide » lorsque vous restez plusieurs jours dans de grandes villes. En effet, nous avons effectué 6 locations de véhicules différentes. Une seule fois (Cairns-Airlie Beach) nous avons dû payer des frais d’abandon. Avec la location de véhicule, vous devrez bien entendu ajouter les prix des logements, objet du prochain paragraphe.

Au sujet des transports, nous souhaiterions ajouter encore quelques mots sur les routes australiennes. Elles sont en très bon état, certes, mais qu’est-ce qu’elles sont chiantes ! A en mourir ! C’est vraiment monotone et il y a très peu de choses à contempler depuis la route. Seules exceptions, les routes du « centre rouge » qui sont fabuleuses ! Pour le reste, il y a de quoi s’endormir au volant…rien à voir avec la Nouvelle-Zélande. On referme l’aparté.


Logements


Vous l’aurez compris pour nous le choix s’est porté sur le couple voiture + logement. Avec un coût moyen de 40 AUD/jour le véhicule, nous avions de quoi voir venir pour rester en dessous du coût journalier d’un camping-car (le campervan n’étant pour nous 5 pas une possibilité). Vous aurez bien entendu la possibilité de vous loger dans un AirbnB ou un hôtel mais ces solutions n’ont pas forcément besoin d’être détaillée ici. Peut-être juste pour dire que dans les grandes villes et pour les séjours de plus de 5 nuits, il vaut la peine de privilégier un AirbnB bien placé. Ce fût pour nous le cas à Melbourne (proche du Crown Casino), Sydney (Liverpool Street), Brisbane (Southbank), Adelaïde (Glenelg). Ces emplacements nous ont permis la plupart du temps de visiter les villes à pied ou en transports publics.


Mais pour le reste de notre périple en Australie, nous avons surtout privilégié les holidays parks. Ce sont tout simplement des campings aménagés pour les familles. Piscines, aires de jeux, activités, tout est fait pour que parents et enfants y trouvent leur compte. Les prix varient en fonction du niveau de comfort de l