top of page

A la recherche du soleil perdu



AALBORG


On se réveille très tôt pour prendre le ferry entre la Zealand et Aarhus. Comme prévu il pleut alors on décide de ne pas s’arrêter dans la ville pour aller plus au nord jusqu’à Aalborg. En arrivant ici, il pleut encore et toujours, nous mangeons donc dans le camping-car en espérant que ça s’éclaircisse. Après le déjeuner, il semblerait que le temps se découvre alors on part visiter la ville. Le bus passe juste devant notre camping et il suffit de 10 minutes pour arriver au centre. La ville de Aalborg a un lien très fort avec Sydney. Ce n’est en tout cas pas le soleil ça c’est sûr ! Non, l’architecte qui a conçu l’Opera House est un Danois natif de Aalborg : John Utzon. Encore une fois le temps n’est pas idéal. Beaucoup de nuages, bruine, vent fort et il fait plutôt froid. Et c’est bien dommage parce qu’une nouvelle fois les couleurs de la ville, comme à Copenhague, sont fantastiques. Ici également on ressent facilement une certaine douceur de vivre sans se prendre la tête.


On visitera également le château de la ville dans lequel on aurait pu laisser enfermer les garçons.


On décide de revenir par les quais. Au début, on pestera contre cette décision au vu des rafales de vent qu’on se prend dans la face. On se croirait sur les côtes atlantiques ! Puis on est content de notre choix lorsque nous passons devant « The Lighthouse », un street food haut en couleurs où l’on s’arrêtera pour manger une crêpe. Le lieu est vraiment enchanteur avec des stands de nourriture de différents pays. Si vous venez à Aalborg ne le ratez pas.



SKAGEN


Nous partons le lendemain pour Skagen. Skagen est le point le plus au nord du Danemark et c’est ici que nous espérons voir le grand ciel bleu pour la première fois depuis le début du voyage. Au réveil à Aalborg c’est mal barré ! Le ciel est gris et chargé…comme d’hab ! Mais plus on monte et plus le ciel se dégage. Alleluja, on arrive à Skagen sous un soleil radieux et éclatant ! Mais bon, on est à 18 degrés, il ne faut tout de même pas exagérer ! On n’est pas venu jusqu’ici uniquement pour le soleil. Nous sommes venus voir un phénomène naturel assez rare : la rencontre entre deux mers.


En effet, au nord de Skagen, à Grenen pour la précision, s’entrechoquent la Mer Baltique et la Mer du Nord. Et bien on peut vous dire qu’on n’était pas les seuls à vouloir admirer ce phénomène ! De bleu, on a réussi à visiter la Muraille de Chine en croisant 15 personnes mais Grenen au nord du nord du Danemark on se retrouve avec un bon millier de personnes sur un bras de mer de 100m de long et 5 mètres de large ! Et la foule sur la plage pour atteindre le bras de mer…on n’y croyait pas nos yeux. Julian dira même : « c’est le festin pour le CoronaVirus ici ! ». Sinon, c’est vrai que le phénomène est assez bluffant car on voit bien les deux mers qui arrivent en sens opposé et se « choquent ».


Comme on est venu directement sur la plage, on se dirige ensuite vers le centre (le port) pour manger. Et bien ce n’est pas gagné ! Ici aussi un monde de fou. A croire que tous les Danois scrutaient comme nous l’appli météo et savaient que Skagen était le seul endroit du Danemark où il y avait du soleil ! On rentre à notre camping où les enfants se baigneront à la piscine…couverte ! Pas fous les mioches !


Le lendemain, on loue des vélos et on décide de se taper les 15 km qui séparent notre camping de Skagen. Le grand ciel bleu aide le coup de pédale. Et bon, on ne va pas se mentir, il n’y a pas l’Alpes d’Huez à grimper au Danemark ! Difficile de faire plus plat comme pays.


Sur la route, on s’arrête pour visiter la deuxième attraction de Skagen : l’église ensevelie. Ici aussi on va croiser pas mal de monde et l’église est plutôt sympa. Des marqueurs indiquent les endroits où se trouvaient le corps de l’église. Aujourd’hui on ne voit que le clocher qui émerge des dunes.


Nous irons ensuite nous balader au centre-ville et encore une fois nous sommes sous le charme des couleurs des maisons danoises. Skagen est en fait un haut lieu de villégiature danois et on y trouve beaucoup de vacanciers. L’ambiance est donc détendue et plaisante. Les 15 kilomètres ont tout de même laissé des traces…sur les fesses surtout ! Le consensus familial est donc de revenir par le train.


Pour notre 3ème jour à Skagen on change de camping et on se rapproche de la mer. Ce qui nous permettra de flâner sur la plage. On est bien loin des plages de sables blancs et de l’eau turquoise de Polynésie mais c’est un charme très différent. Ici on trouve les restes des bunkers allemands de la 2ème Guerre Mondiale !