NIZWA ET SES MONTAGNES


Nous avons donc passé la nuit sous tente dans le désert de Wahiba Sands. Le Rub Al Khali est considéré comme le désert le plus aride au monde avec 50cm3 de précipitations annuelles en moyenne. Et bien on a eu de la flotte pour 10 ans !! On a eu droit au déluge. Heureusement les tentes étaient parfaitement étanches.


Avant de partir, nous passons voir nos amis voyageurs, et comme d’habitude dans ces situations, s’engagent de longues discussions sur le voyage. Toujours aussi passionnant de discuter avec des familles voyageuses. Nous décidons ensuite d’aller surfer la dune. On pensait que la pluie et le sable mouillé allait freiner la descente et en fait c’est l’exact contraire. Le sable endurci augmente la vitesse de la luge…les chutes n’en sont que plus spectaculaires !


Pas de remonte pentes ici, donc au bout de 3 montées-descentes tout le monde a les cuisses en feu !



JEBEL AKHDAR


Nous partons en direction de Jebel Akdhar. Première étape de 4 jours dans le massif montagneux qui forme le paysage à l’ouest de Mascate. Le Jebel Akhdar se trouve à 2000m et la montée s’annonce périlleuse. En effet, il est interdit de monter sans un 4x4. Un poste de police vérifie votre véhicule au début de la montée.


Nous passons le poste de police comme prévu sans problèmes. Au début, ce n’est pas une route, c’est une autoroute ! Parfait état, illuminée si nécessaire, large et avec 5 « escape lane » le long du trajet au cas où vos freins lâchent dans la descente. Bon et bien ça sera comme ça jusqu’en haut ! Une qualité de route que nos Alpes envieraient. C’est vrai que c’est raide, très raide même. Mais ceci uniquement parce que ça les gonflaient de faire des lacets ! Ils sont allés au plus simple, tout droit ! Là où nous on fait 4 lacets, eux ils n’en font qu’un ! On a quand même vérifié et le Tour d’Oman cycliste a une arrivée sur cette montée. Les coureurs ne font « que » 8 km d’ascension dont 6km avec une pente à 10,5%. La montée totale est de 42km. Impossible même pour les mollets du plus chargé des Armstrong !


Bon sur ce coup-là, nos amis omanais se sont un peu emballés avec l’obligation de monter en 4x4. On grimperait sans problème même avec une Smart.


Nous avons choisi un hôtel plutôt haut de gamme pour la plus grande joie des enfants qui peuvent nager dans une piscine chauffée ou se prélasser dans le jacuzzi. Pendant ce temps, maman et papa assiste au coucher de soleil. C’est un ciel en feu auquel nous avons droit. Dommage pour les nuages qui cachent un peu le spectacle. Niveau température, on est à 15 degrés en journée et 7-8 degrés la nuit. ça pique !



Le lendemain au réveil, le ciel est d’un bleu immaculé. Nous décidons de faire la randonnée qui part juste en contrebas de notre hôtel et qui passe à travers les villages de montagne.


Nous avons une carte du tracé, sur laquelle une information sera primordiale pour la motivation des enfants. Il est indiqué qu’il y a des fossiles sur le tracé ! Merci au génie qui a eu l’idée d’intégrer cette info sur la carte. Les enfants ont enfilé le costume d’archéologue et ont avancé sans broncher. La randonnée n’est pas des plus aisée. On monte et descend au travers des cultures en terrasses. C’est magnifique.



On assiste également aux tranches de vie des locaux. Essentiellement des agriculteurs qui cultivent toutes sortes de légumes. Nous croisons ici et là des enfants qui jouent dans une piscine naturelle ou des anciens assis devant leur habitation. Un élément qui nous a frappé, c’est que, malgré que le tracé de la randonnée soit connu et balisé pour les touristes, il n’y a personne sur le chemin qui essaie de vous vendre quoique ce soit. Ça change de certaines randonnées balisées que nous avons effectuées lors de notre tour du monde.



La randonnée est un aller-retour. Nous mettrons 1h15 pour l’aller et arrivons bien fatigué au village d’arrivée. Il faut maintenant rentrer…On avait vu qu’il y avait peut-être un raccourci pour le retour. En suivant un omanais, il nous indique de suivre et marcher sur les rebords des systèmes d’irrigations en pierre. Et bien c’était un sacré raccourci ! On s’est transformé en acrobates mais à l’arrivée le retour se fait en 35 minutes !


NIZWA


Après la randonnée, nous déjeunons à l’hôtel et laissons les enfants profiter encore de la piscine. C’est bien mérité ! Nous partons ensuite en direction de Nizwa. C’est l’ancienne capitale du Sultanat. Nous venons ici essentiellement pour visiter le fort et le souk. Le souk se trouve au pied du fort. Il a l’air beaucoup plus authentique que celui de Mutrah à Mascate. Artisanats locaux, épices, pâtisseries, on retrouve l’ambiance de la Médina de Doha que nous avions particulièrement appréciée.



Nous partons ensuite en direction du fort. Il est majestueux et récemment restauré. Nous le visitons au coucher du soleil et avons la chance qu’il n’y ait pas trop de monde. La vue sur la ville depuis le sommet de la tour est magnifique. Les enfants auront droit de tester l’écriture à la plume et l’encre. Les garçons se travestiront en soldats. La mèche rebelle blonde de Mattias qui sort du casque faisait pas très Sarrasin…Les infidèles ont été vite démasqués et enfermés dans le donjon !




JEBEL SHAMS


Le lendemain, nous partons de Nizwa en direction du Jebel Shams qui est aussi appelé « Grand Canyon d’Arabie ». Ceci pour sa relative ressemblance avec son grand frère américain. C’est 35 km de montée sans aucune obligation d’avoir un 4x4. Même pente que pour le Jebel Akhdar mais avec 10 km de piste ! Alors là pour le coup, le 4x4 c’est pas du luxe ! On a pas vraiment compris les règles régissant la conduite en 4x4.



A l’arrivée, la vue est à couper le souffle. La vue est plongeante et il n’y a aucune barrière de sécurité. On ne compte plus les « Tu vas où Mattias ? Reste ici ! », « Julian tu ne t’approches pas ! ». Mais les enfants grandissent et ils commencent à répondre. Donc on a eu droit à des « Maman t’es stressée ? », « Mais c’est boooon ! ». Papa et Julian se sont même amusés à faire une feinte de chute dans le vide…on a été à deux doigts de devoir faire appel à la REGA pour Maman !


Le canyon est splendide. On y reconnaît ces failles dans la montagne qui le font ressembler à son grand frère en Arizona. Maintenant si l’on doit rester objectif, cela reste un parent lointain du grand canyon américain qui reste beaucoup plus impressionnant.



C’est le 31 décembre et nous avons réservé un hôtel qui surplombe la vallée de Al Hamra. C’est l’hôtel « The View » et, comme son nom l’indique, la vue depuis les chambres est à tomber ! Une piscine à débordement comblera les enfants. Le coucher de soleil est juste en face de nous et c’est un véritable spectacle. Pour la soirée du réveillon, il n’y a rien de spécial de prévu. On voulait tout de même préciser que la dernière fois que nous n’avions pas bu d’alcool le soir du réveillon c’était lors du passage de 1991 à 1992. On a tout de même eu droit à du Champomy et de la Tourtel !!


BONNE ANNEE ET MEILLEURS VŒUX A TOUS !!



MISFAT AL ABREYEEN


C’est sans gueule de bois et en pleine forme que nous nous réveillons le 1er janvier 2020. Notre prochaine étape est le village historique de Misfat Al Abreyeen. Celui-ci est perché sur les hauteurs de Al Hamra. 20 minutes de montée et nous arrivons au village. Ici, la visite doit se faire en ayant les épaules et les genoux couverts. Nous nous attendions à un vieux village de pierre et seulement de pierre. Nous avons découvert un village construit en boue, paille et en pierre, mais au milieu d’une verdure luxuriante. Palmiers, dattiers, wadi, piscine naturelle et fleurs se mélangent avec ces bâtisses vieilles de 300 ans. Nous visitons un village absolument féérique. On est totalement sous le charme. Nous nous arrêtons à la Misfah Old House pour le déjeuner. La vue sur la palmeraie et le canyon est splendide.


Après le déjeuner, nous repartons en suivant un chemin qui nous fait monter et descendre dans la palmeraie. On suit un cours d’eau, on s’éloigne du village.Le constat est évident, nous nous sommes perdus ! Mais quelle aubaine cette erreur de chemin. En effet, on se retrouve de l’autre côté du wadi sur les hauteurs. Nous sommes en fait juste en face du village de Misfat. Cela permet d’avoir une vue exceptionnelle du village perché sur la montagne au milieu des palmiers. C’est magique !


Finalement nous rebroussons chemin et retournons à notre véhicule en passant par le vieux village qui garde un charme fou. Cette visite fût un véritable coup de cœur.



AL HAMRA


Nous redescendons sur Al Hamra où nous avons réservé une guesthouse. Elle se trouve au milieu du village archéologique de Bait Al Safah. La guesthouse est merveilleuse. Faite en terre (boue), paille et pierre, on a l’impression qu’elle se ferait emporter si le loup souffle dessus. L’intérieur est aménagé comme une habitation typique omanaise avec des salons communs et une terrasse aménagée. Tout le monde est sous le charme. Nous partons ensuite visiter le village archéologique de Bait Al Safah. Ici, on est moins sous le charme. Tout est en état de décomposition avancée. On comprend bien que les gens vivaient ici il y a quelques années mais comme ça, sans guide, c’est sans plus et on accroche pas vraiment.


Voilà notre road trip s’arrête ici. Nous retournons à la capitale pour nous faire dorer la pilule 3 jours au bord de la plage !


On fera un dernier article récapitulatif sur Oman avec quelques conseils et nos coups de cœurs.

#autresvoyages #trip #voyage #oman #famille #enfants

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents