Sabang / Port Barton


Après une courte escale d’une journée à Kuala Lumpur en Malaysie qui nous aura permis d’admirer les majestueuses Petronas Twin Towers, nous arrivons aux Philippines.


Nous atterrissons à Manille vers 11.30 et notre vol pour Puerto Princesa sur l’île de Palawan n’est qu’à 18.00. Nous devons donc changer de Terminal pour aller à celui des départs domestiques. Les quelques heures passées à Manille auront été un choc violent et brutal après le Myanmar. Nous sommes passés d’une population toujours souriante et accueillante à des gens qui ne vous répondent pas, lorsqu’ils le font ils ne vous regardent pas, le sourire ils ne connaissent pas et ils piquent les places des enfants dans les bus. Le tout avec une tête de guerilleros et la moustache de Machete ! On se demande où on est tombé !


Tracé un itinéraire aux Philippines est un vrai casse-tête. En effet, le pays compte plus de 7000 îles plus ou moins éloignées les unes des autres. Ici aussi, au début, on voulait tout faire : Palawan, Coron, Visayas, Boracay, les rizières de Banaue….caaaalme ! Les parents de Massimo venant nous rendre visite 15 jours en Thaïlande à partir du 15 mars, nous n’avions donc que deux semaines. Ainsi « le problème » a été vite réglé. Nous avons décidé de visiter deux îles : Palawan et Coron. Cette dernière est juste au nord de Palawan et accessible en ferry.


Puerto Princesa / Sabang


Nous arrivons à Puerto Princesa à 19.00. Nous avons pris un chauffeur pour les 3 trajets sur l’île de Palawan : Puerto Princesa – Sabang, Sabang-Port Barton et Port Barton-El Nido.


Encore une fois la différence entre un transport privé et un transport en mini VAN de 14 personnes est faible et c’est incomparable. D’autant plus qu’il n’y a plus de VAN la nuit et que nous arrivons à Puerto Princesa à 19.00. Comme nous ne voulions pas dormir à Puerto Princesa, c’était forcément en transport privé que nous devions effectuer les 2 heures de route qui séparent Puerto Princesa de Sabang. C’est donc un magnifique SUV Toyota qui est venu nous chercher à l’aéroport. Avec les enfants qui tombaient de sommeil, on était bien content de ce peu de confort surtout quand par la suite on a vu la qualité de la route…


Y a quoi à Sabang ? Le village de Sabang doit compter 1500 personnes à tout casser. C’est en fait le point d’accès à l’une des 7 merveilles du monde de la nature : la rivière souterraine de Puerto Princesa. Au même titre que les chutes d’Iguaçu, l’Amazonie ou la baie d’Halong, cette rivière souterraine de plus de 8 km est considérée comme la 7ème merveille du monde naturel.


Pour y accéder, on prend d’abord un bateau depuis Sabang qui vous dépose sur une petite baie après 45 minutes de navigation. Puis, il faut marcher 5 minutes avant d’arriver devant une petite étendue d’eau douce qui ressemble à une piscine par sa couleur et son calme. De là, on enfile casque et gilet et on monte dans une petite barque qui vous emmène à l’intérieur de la grotte pour une balade de 45 minutes. L’entrée de la grotte est spectaculaire avec d’immenses stalactites qui arrivent jusqu’à l’eau verte claire. La suite se fera dans le noir avec comme seul éclairage la lampe du conducteur de la barque. Nous avons un guide vocal en français dans les oreilles. Cela nous permetra de comprendre l’histoire de la grotte et sa géologie. A partir de là, Maman doit, d’une main tenir le casque de Mattias qui est trop grand et risque de tomber à l’eau, de l’autre tenir Julian qui a peur dans le noir. On a dit à Chiara qu’il fallait fermer la bouche si elle regardait en haut (à cause des excréments de chauve-souris), elle passera 45 minutes avec les mains collées sur sa bouche ! De son côté, la grotte est spectaculaire avec des dômes de plus de 50 mètres de hauteur et des « chambres » immenses.


Au final, les parents ont apprécié la découverte et les enfants un peu moins ! C’est finalement les nombreux singes jouant dans les arbres sur le chemin du retour que les enfants retiendront de cette aventure !


Port Barton


Nous partons de bon matin de Sabang. C’est 3 heures de routes défoncées qui nous attendent jusqu’à Port Barton. Il n’aura fallu que 15 minutes de routes à Mattias pour avoir besoin de vomir ! Maman qui a maintenant un diplôme universitaire en détectage d’envie de vomir fait immédiatement stopper le chauffeur pour que le blond puisse rendre son petit-déjeuner ! On s’imagine volontiers dans un mini-van avec 10 autres personnes…


Les derniers kilomètres qui amènent au petit village de Port Barton sont absolument catastrophiques. Il n’y a en fait plus de route. On roule entre les trous et la boue. C’est pareil pour le village : pas de routes, uniquement des chemins troués en terre. Nous arrivons à Port Barton et prenons possession de notre « cabane ». Pas d’eau chaude, pas de clim, électricité disponible entre 17.00 et 3.00 du matin…le décor est planté !


Mais au final, Port Barton se révèlera un superbe village paisible peuplé de voyageurs de la France entière….euh pardon du monde entier ! Mais oui, il y a énormément de voyageurs provenant de l’Hexagone.


Nous passons notre premier après-midi sur la plage et les enfants partagent déjà leur jeux de sable avec deux petites filles philippines. Le lendemain matin c’est avec tout un groupe d’enfants philippins que les enfants jouerons dans l’eau et sur le sable. Papa et Mattias se sont même laissés tenter par une barber shop ultra local !


Finalement ici à Port Barton, nous avons oublié les attitudes détestables des gens à Manille. L’accueil chaleureux et les sourires sont présents partout et ça fait chaud au cœur !



Whitebeach


Le lendemain après avoir connu une voyageuse d’Andorre (!!), nous partons en bateau sur WhiteBeach. C’est une plage qui se trouve à 10 minutes de pirogue de Port Barton. L’eau y est translucide et le sable d’un blanc immaculé. Ici, c’est un jeune canadien de Rimouski dont nous ferons la connaissance. On a pas manqué de lui dire que nous avions mangé au MacDo dans sa ville en juillet dernier !


Le soir nous assistons au coucher de soleil sur la plage de Port Barton et c’est réellement féérique. Le nombre de couleurs différentes que nous offrent le ciel en une dizaine de minutes est juste incroyable ! A vous de juger par les images !


Island Hopping


Pour notre dernier jour à Port Barton, nous décidons de faire ce qu’on appelle ici du « island hopping ». C’est-à-dire d’aller d’île en île en pirogue motorisée. Le prix par personne sur un bateau de 10 personnes est de 700 pesos par adulte, moitié prix pour les enfant. Donc 2450 pesos en total. On nous le fait à 3000 pesos en privé. Différence de 10 CHF ! C’est pas qu’on ne veut pas aller avec les autres mais encore une fois, on préfère visiter les îles à notre rythme. Pouvoir rester plus ou moins longtemps à un endroit, prendre le temps de faire des photos ou vidéos sans être stressés par le rythme imposé par un groupe.


Nous visiterons en tout 3 îles : Paradise island, Maxima Island et German Island où nous aurons notre lunch.


Paradise Island est l’île typique telle qu’on l’imagine : petite, ronde, une plage, des arbres au milieu et une eau transparente ! Nous y sommes seuls, de vrais Robinson Crusoé. On est sous le charme.


Maxima se révèlera un peu plus compliqué d’accès mais la « passe » dans laquelle nous nous baignons est magnifique avec un bleu de l’eau qui nous rappelle la Polynésie…ou la Corse comme a commenté un jeune qui passait par là !


Enfin German Island qui est quelque peu aménagée en tables, chaises longues et hamacs offrent le sable blanc le plus pur qu’on ait vu depuis Whiteheaven Beach en Australie. Nous quittons German Island après le lunch pour les deux dernières étapes de la journée.


La première sera un snorkeling que papa fera sur des coraux. On est bien loin de la faune sous-marine de Polynésie mais il y a tout de même de très beaux coraux. Les poissons, eux, sont plutôt rares. Le deuxième arrêt est en fait un banc de sable au milieu de l’océan. Pas de végétation, pas de rocher, rien ! Juste du sable et des étoiles de mer énormes ! D’où le nom de Starfish Island donné à ce banc de sable. Les étoiles de mer semblent faussent ! C’est assez impressionnant et c’est pour nous une première ! Sur ce banc de sable perdu au milieu de l’océan, où il n’y a absolument rien nous croisons une famille. La maman, le papa et deux petites filles. Ils parlent français ! On se présente et question classique « Vous venez d’où ? » LEUR réponse : Haute-Savoie ! Et la maman est enseignante dans un cycle d’orientation à Thônex ! Non mais c’est juste pas possible et incroyable ! On passera facilement 30 bonnes minutes à papoter sur ce banc de sable pendant que les enfants jouent avec les étoiles de mer. Ils logeaient pour la nuit sur une île en style Koh Lanta puis descendaient vers Sabang. Nous n’avons donc pas pu passer une soirée avec eux et c’est bien dommage !


Le lendemain matin avant de partir pour El Nido, nous prenons notre petit-déjeuner dans un restaurant dont le propriétaire est originaire du Pays Basque français. Il proposait du pain fait maison et des crêpes au Nutella pour le plus grand plaisir des enfants !


Pour nous la suite c’est El Nido et Coron. El Nido pour les adeptes de Koh Lanta, c’est le lieu du tournage de la saison 2007. Plus précisément, c’est en face d’El Nido sur des plages de l’archipel des Bacuit qu’ont été lâchés les concurrents de la célèbre émission.


Mon dieu que c’est compliqué pour avoir internet ici…Wifi jamais eu, réseau 3G inexistant dans beaucoup d’endroit !!!


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents