ETOSHA NATIONAL PARK


Le parc Etosha est la réserve animalière la plus grande de Namibie. C’est un peu l’élément « vendeur » de la Namibie pour les enfants ! Ici aussi on ne déroge pas à la règle que les endroits d’exception se méritent ! En effet, on a assez vite compris pourquoi ce parc se nomme « grand espace blanc » (traduction de Etosha ). Oui, c’est tout blanc mais pas de neige…non de poussière ! Et on en a bouffé en 3 jours !


JOUR 1


Mais revenons à Twyfelfontein d’où nous partons à 9.00 du matin par un froid polaire ! Après 3h de route, nous arrivons à notre camping à quelques kilomètres de l’entrée du parc d’Etosha. L’idée pour l’après-midi c’est de réserver un tour guidé dans le parc, ça fera des vacances à papa ! Il y a de la place, c’est donc booké. Le camping « sérieux » commencent. Il faut préparer les tentes de toit. Après quelques hésitations, la tente est montée en moins de 10 minutes, les lits sont faits  dans le même temps. FA-CILE ! On prépare une vidéo des montages et démontages de tentes qu’on postera avec toutes les autres vidéos du voyage sur la page du site dédiée à la Namibie.


On avale vite fait les sandwichs de midi. Oui en termes culinaires on est sur la haute gastronomie des roads trips de notre tour du monde (USA, NZ, Australie, etc.) et pour les enfants sur des mets exquis asiatiques : noodles lyophilisés ! Ils adorent ça, va comprendre…


Départ à 14.00 avec notre tour guidé. Trois-quarts des personnes présentes sont françaises. Oui depuis le début du voyage, nous avons croisé une quantité incroyable de francophone ! ça doit être l’effet des aventures de Muriel Robin dans un village Himba au cours d’un épisode de « Rendez-vous en terre inconnue ».



Grand espace blanc on disait ? Et bien quand vous roulez dans une jeep sans fenêtres, et pratiquement à ciel ouvert, à la fin des 4 heures de route vous êtes méconnaissables ! Les parents avaient pris un sacré coup de vieux, quant aux enfants on aurait dit 3 petits bonhommes de neige.


Est-ce que ça en a valu la peine ? Oui bien sûr ! On a vu beaucoup d’animaux. Girafes, éléphants, zèbres, impala, suricate, gazelles et…déjà des lions ! C’est même papa qui a dû avertir le chauffeur qu’il y avait des lions dans les buissons. Quels yeux de lynx ! Par deux fois, on a pu admirer le roi des animaux. Une première fois un jeune mâle et sa femelle, puis un groupe de 3 femelles et un lion paresseux qui n’a pas daigné se lever.



Nous rentrons au lodge excité d’être au lendemain et partir toute une journée rouler dans le parc…malgré la poussière ! Un premier constat assez incroyable est qu’il ne fait pas froid ! Il y a 3h de route, on était proche du 0 degré la nuit et ici même avec le coucher du soleil et le fait de rouler dans la jeep sans fenêtre nous n’avions pas froid.


JOUR 2


Le matin c’est différent. Il fait tout de même frais mais incomparable avec Twyfelfontein ! Le rangement de la tente est plus laborieux, surtout à cause des couvres-tente qui sont un peu serrés et difficile à mettre. Bon, pas de quoi en faire un drame non plus ! On quitte le camping à 10.00, on passe la porte du parc national et après avoir payé les droits d’entrée on entame la découverte. Au passage, on a acheté une carte du parcours. En fait, l’idée ici s’est d’aller de points d’eau en points d’eau. C’est là où les animaux sont le plus facile à observer. 


On va être direct. Toute la matinée passée sur différents points d’eau on aura vu : gazelles, éléphants, gazelles, girafes, gazelles, zèbres et re-zèbres ! Matinée plutôt décevante, de plus papa doit rouler à 100 km/h sur la fin du parcours sinon maman nous fait une catastrophe dans la voiture ! Impossible de s’arrêter au beau milieu du parc. On arrive au camping de Halali juste à temps ! Allez Hop Imodium direct !



Pour l’après-midi, suite à la déception de la matinée, la chaleur ambiante et la « légère » indisposition de maman, nous décidons de prendre une demi-journée de repos et de profiter de la piscine du camping. C’était sans compter les 8 degrés de température de l’eau ! Seul Mattias a plongé…ah quand il a envie il fait le suédois, le blond ! Pour le coucher du soleil, nous décidons d’aller à Moringa Waterhole. Le point d’eau « privé » de notre camping et auquel nous avons accès en 5 minutes de marches depuis nos tentes. On nous en a dit le plus grand bien. Il semblerait qu’ici de nombreux animaux viennent s’abreuver. On arrive sur le site et il est magnifique. Le soleil couchant se reflète magnifiquement dans le point d’eau. Mais c’est la seule chose qui s’y reflète ! Pas une âme qui vive aux alentours. Rien !


Bon on sait qu’il faut être patient avec les animaux, alors on décide d’attendre. Aaah la patience, cette qualité qui fait tant défaut dans notre monde moderne. Ouais ok on va pas philosopher ! Bon notre patience a été récompensée et plus que largement. En effet, au bout de 20 minutes qui voit-on arriver au loin ? Le Rhinocéros ! Celui-là même que nous avions raté en Tanzanie, nous l’avons là devant nos yeux. Tranquille, il se fraie un chemin dans les buissons jusqu’au point d’eau. Boit jusqu’à plus soif. Son reflet dans l’eau est fantastique. Et qui c’est qui a « spotté » le rhino parmi les personnes présentes sur les lieux et qui a annoncé à grande voix son arrivée ? C’est bibi ! Oui c’est encore papa « snake eyes » qui a vu l’animal le premier !



On croyait avoir atteint le zénith avec le rhino mais d’un coup surgissent plus d’une vingtaine d’éléphants. Une ou plusieurs familles mais il devait y avoir plus de 10 bébés éléphants et autant de parents. FOR-MI-DABLE. Chiara dira « j’ai envie de pleurer ». Plus personne ne veut partir d’ici, surtout qu’un deuxième rhinocéros pointe ses cornes et vient s’abreuver au milieu des éléphants. Phénoménal !



JOUR 3


Toute la famille est donc d’accord de se lever aux aurores le lendemain et d’aller au point d’eau avant le lever du soleil ! Bon on fera pas monter le suspense. Faut pas trop en demander non plus. On se lève à 6.00, à 6.30 on est au point d’eau et…rien ! On se répète la maxime « avec les animaux il faut être patient » mais cette fois quedale ! A 7.30 on doit aller déjeuner pour passer la journée dans le parc. Au passage, deuxième Imodium pour maman, papa ne veut plus faire d’excès de vitesse ! Et on entoure en rouge toutes les toilettes situées dans le parc.


A 9.30, nous sommes sur les routes. Pour la première fois on voit des gnous ! Rien de bien exceptionnel en soi. C’est surtout le fait d’en avoir vu par milliers en Tanzanie et là il aura fallu attendre le dernier jour pour en voir ! Dans toute cette partie ouest du parc, nous croiserons beaucoup d’animaux mais malheureusement toujours les mêmes : zèbres, girafes, éléphants, gnous, kudu, etc. L’appétit venant en mangeant, les enfants espéraient voir guépards et léopards. Ça sera peine perdue.


Pas de félins, ou plutôt, rien jusqu’à ce que nous arrivions à notre dernier point d’eau à visiter ! Comme d’habitude, c’est au coucher du soleil que l’on peut apercevoir les félins qui dorment la journée. Là, c’est le roi des animaux et sa femelle que nous pouvons voir au point d’eau proche de Namutomi, le village à la sortie du parc. Mais comme il est magnifique avec sa crinière bien fournie ! Il est splendide ! Fin de visite en apothéose et tout le monde quitte le parc content !



Alors Etosha par rapport à la Tanzanie ? On voit déjà vos questions d’ici. On ne vient pas en Namibie pour les safaris, mais oui on vient à Etosha pour le safari ! 


Il est vrai qu’Etosha nous a permis de voir le rhinocéros qui nous a tant manqué en Tanzanie. Mais si on doit être sincère, notre avis est assez tranché ! Etosha ne tient pas la comparaison. Déjà en termes de paysage. La Tanzanie c’est les paysages du Roi Lion, la savane, les plaines avec les acacias parasols à pertes de vues. Etosha, c’est poussière et pierres, en tout cas à la période où nous l’avons visité ! Ensuite, vous pouvez passer une ou deux heures dans Etosha sans croiser un animal. Ce qui ne nous est jamais arrivé en Tanzanie. Avec la migration perpétuelle du Serengeti, vous êtes toujours au milieu de troupeaux impressionnants de zèbres, gnous, girafes et éléphants. On y voit en plus beaucoup d’hippopotames et buffles, animaux inexistants dans Etosha. Même si les félins sont également difficiles à trouver en Tanzanie, nous avons vu beaucoup de chacals, hyènes et lions. Pour ce qui est du guépard et du léopard, réussir à les voir est surtout une question de chance. Et ceci que ce soit dans Etosha ou en Tanzanie. 


Il reste le fait qu’Etosha nous a tout de même enchanté et nous en ressortons tout à fait satisfait ! 


Maintenant, direction la Bande de Caprivi et les Victoria Falls pour la fin de notre voyage !

#autresvoyages

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents