NAMIBIE - WINDHOEK/BARKHAN




Et nous voilà reparti sur les routes ! Que pour 3 semaines certes, mais sur les routes quand même ! Il est vrai que nous avons pas mal bougé depuis notre retour, mais les fois où nous sommes partis plus de 4 jours c’était toujours pour aller skier. Cette fois c’est retour vers l’aventure !


Suite à un retour « assez » difficile (le mot est faible), on s’est assez vite projeté vers l’organisation de nos grandes vacances. Le 2 juillet on rentrait à la maison, fin juillet on réfléchissait à la future destination, mi-août c’était décidé, et nous avions même déjà trouvé notre contact local avec qui organiser nos 3 semaines !! On avait trop besoin de nous projeter dans un voyage. On dit « on » mais nous parlons bien entendu de nous les parents, les enfants, eux, se projetaient très bien à l’école, au foot, à la danse, au cirque…


Beaucoup de destinations étaient envisageables pour notre premier « trip » post tour du monde : le Costa-Rica, la Colombie, la Mongolie, l’Indonésie que nous avions un peu bâclée lors de notre tour du monde, ou encore la boucle Pérou/Bolivie. Beaucoup d’Amérique du Sud, continent sur lequel nous aurions aimé passer plus de temps durant notre voyage.


Mais finalement, en réalité nous n’avons pas vraiment hésité, c’est la Namibie qui aura tiré le gros lot. En effet, notre fin de voyage en Tanzanie avait tellement marqué les esprits de toute la famille que nous avions tous envie de renouveler l’expérience africaine. Nous avions déjà lu beaucoup de périples de familles en Namibie et l’expérience en tente sur le toit des 4x4 nous tentait bien ! Waouh le jeu de mot...Telle est donc la genèse de notre choix.


Puisque nous venions en Namibie, nous avons décidé de poursuivre jusqu’aux chutes Victoria au Zimbabwe. Nous traverserons donc la Namibie, le Botswana et le Zimbabwe.




Windhoek


La Namibie est une ancienne colonie allemande passée sous protectorat sud-africain à la fin de la première guerre mondiale. C’est seulement en 1990 qu’elle a obtenu son indépendance. On sent bien l’influence allemande. Non pas qu’il y ait des usines Volkswagen ou des brasseurs chaque 500m, mais ici les villages s’appellent Spitzkoppen, Brandberg ou Swakopmund, les rivières « Bismarck » et les parcs nationaux « Naukluft » !


Après 20 heures de voyage depuis Genève, c’est dans la capitale Windhoek que nous atterrissons. A l’aéroport, nous retirons des rand sud-africains. Oui le rand a cours légal en Namibie avec un taux de 1 pour 1 avec le dollar namibien. L’avantage c’est que le rand sud-africain peut être utilisé au Botswana contrairement au dollar namibien. C’est un employé de notre loueur de 4x4 qui nous accueille à l’aéroport et nous emmène directement à l’agence. Sur la route, on peut déjà croiser une girafe, des babouins et quelques gazelles pour la plus grande joie des enfants…oui on avoue, et des parents aussi !



Chez le loueur, nous passons en revue le contrat de location. Un nombre de cas non assuré à vous faire froid dans le dos !! Et si un accident est de notre faute, tout est pour notre pomme !


On passe ensuite aux explications du véhicule. Et là on s’est senti comme au Québec lors de la location de notre camping-car. L’employé expliquant le véhicule avait un accent anglais à la limite du compréhensible et avec une voix à 0,02 décibel. Les sueurs froides ont redoublé surtout quand on sait qu’il y a 9 chances sur 10 de crever au moins une fois sur le parcours. Oui, on va passer 75% de notre temps sur de la piste donc vaut mieux savoir où se trouve la roue de secours et comment changer le pneu crevé !!


Ce qui a l’air le plus simple finalement c’est de descendre (ou monter !) les tentes du toit. Nous avons prévu 1/3 des nuits sous tente et 2/3 en lodge. Pourquoi ? Parce qu’en cette période ça caille !! Oui l’Afrique, il fait chaud, l’Afrique c’est désertique…oui et bien justement ! C’est 6 degrés la nuit ici ! Donc courageux oui, mais pas téméraire comme on dit ! Et les nuits sous tente sont prévues pour le nord du pays où il « devrait » faire un peu plus chaud la nuit. Donc le début de nos péripéties sous tentes ça sera dans une semaine.


On est parti plus léger que lors de notre tour du monde…et heureusement ! En fait, les affaires de camping (tables, chaises, assiettes, couverts, casseroles, bombonne de gaz, etc.) prennent tellement de place qu’il est compliqué de tout faire rentrer dans le coffre. Et comme nous voulons voyager avec uniquement le strict nécessaire dans l’habitacle, la première chose que nous avons faite c’est réorganiser tous les sacs et changer certaines priorités. En effet, expérience faite en Tanzanie, il nous semble important de pouvoir bouger facilement dans l’habitacle et d’avoir rapidement à portée de main appareils photo et vidéo, idem pour les jumelles. Ceci afin de pouvoir profiter pleinement des animaux et paysages que nous espérons voir défiler devant nos yeux.



Les sueurs froides ont triplé lorsque papa s’est rendu compte que, certes, il avait déjà « longtemps » roulé à gauche mais qu’il avait toujours eu entre les mains une voiture automatique…Et là passer les vitesses avec la main gauche, c’est quand même un poil différent ! Allez, advienne que pourra, c’est parti pour 4h de route en direction de Sesriem et de Deadvlei qui est déjà un des « spot » majeur de la Namibie.


Barkhan Dune Retreat


Réveil à 6.15 et petit-déjeuner à 7.00. Pas de surprise, on gèle ! 6 degrés ! Le suédois en oublie ses origines scandinaves, le brésilien se souvient très bien des siennes et Chiara aimerait une polaire avec chauffage incorporé ! C’est péniblement qu’on traine tout le monde au petit-déj. D’ici la vue est splendide sur Windhoek. Puis avant de partir on fait un tétris avec les bagages et le coffre du 4x4. Tout rentre, c’est parti pour l’aventure. 300 km de route jusqu’au Barkhan Dune Retreat dont 200km sur de la piste. La piste nous rappellera celle de la Péninsule Valdes en Argentine avec sa poussière alors que les paysages nous rappelleront aux bons souvenirs de tantôt les USA, tantôt l’Australie et tantôt l’Argentine…mais jamais la Tanzanie. En effet ici pas de savane. C’est désertique et rocailleux. Pas beaucoup d’animaux sur le chemin. Quelques gazelles, des vaches, des autruches. Bon ici on ne s’attend pas à voir des félins ou des éléphants, nous sommes là pour autre chose. Nous approcher du Désert du Namib afin de nous engouffrer dans le canyon de Sesriem et visiter la plaine de Deadvlei. Sur la route nous passons tout de même par un point de vue exceptionnel où nous mangerons nos sandwichs de midi.


Puis encore 30 minutes jusqu’à notre lodge perdu entre le désert et les montagnes. C’est magnifique ! Et que dire de notre chambre…chambre ? Maison ! Une maison rien que pour nous ! Immense et avec vue imprenable sur la vallée.


Les propriétaires sont d'une gentillesse incroyable, leur repas sont succulents et que dire des couchers de soleils et des nuits étoilées ? A vous de voir !


Début de voyage tout en douceur et demain c’est déjà du « grandiose » qui nous attend !

#autresvoyages

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents