top of page

LA NOUVELLE-ZELANDE AVEC DES ENFANTS


Quand on demande à nos enfants quel est le pays qu’ils ont préféré durant notre tour du monde, la Nouvelle-Zélande fait partie du top 3. En famille, le pays des Maoris est souvent évoqué avec grande émotion et beaucoup de nostalgie.


Pour nous les parents, ce pays, qui fût l’étape la plus éloignée de chez nous (Christchurch est à 19'000 km de Genève), aura été un grand coup de cœur. On ne vous cache pas que l’arrivée à Auckland sous une pluie torrentielle, alors que nous arrivions de Polynésie, nous a fait très peur. La première journée de roadtrip, nous nous sommes tous dit que ça allait être compliqué d’aimer un pays où le climat était similaire à ce qu’on connaissait chez nous. On avait clairement l’impression d’être de retour en Suisse.


Nous avions prévu le nord de l’île du nord pour commencer notre roadtrip. Nous avons eu droit à deux heures de route sous une grêle pire encore que ce que l’on peut avoir sous nos latitudes ! Après une nuit à 5 degrés dans un camping, nous avons changé nos plans. Nous avons étudié la météo et sommes partis d’abord à l’est de l’île du nord puis direction le sud.


Nous y avons trouvé le soleil et celui-ci ne nous a plus quitté pour le reste de notre séjour en Nouvelle-Zélande. Quel bonheur de découvrir un pays un peu comme le nôtre, avec des montagnes, des lacs, des glaciers mais aussi un pays volcanique et au bord de l’océan.


C’est le pays idéal pour tous les amoureux de la nature. La faune et la flore y sont fantastiques. Nous avons craqué sur tous les paysages, certains diront que c’est très ressemblant à la Suisse mais finalement nous on a trouvé que c'était très différent.


Contrairement à l’Australie où rouler s’avère ennuyeux à en mourir, en Nouvelle-Zélande les routes ne sont jamais ennuyeuses. Il y a toujours de beaux paysages, des montagnes, des lacs, des collines vertes fluorescentes pour vous émerveiller…et vous garder éveiller ! Certaines collines ressemblent à celle du pays merveilleux des Teletubbies… C’est d’ailleurs une des choses qui nous aura le plus frappés : ces collines et ces champs taillés à l’équerre, si bien entretenus, si verts et si… peuplés ! Il y a des moutons partout, partout, d’ailleurs ce pays est plus peuplé de moutons que d’êtres humains ! De plus si vous prévoyez de visiter le pays à la même période que nous (printemps austral) et que vous décidiez de descendre jusqu'au fjord du Milford Sound sur l'île du sud, vous aurez le bonheur d'admirer des champs de lupins violets, roses et blancs à perte de vue sur votre route. Fantastique !


Nous y étions donc de mi-novembre à mi-décembre. Disons-le, cette période est tout de même risquée. On peut avoir grand soleil ou pluie tous les jours. On a eu beaucoup de chance avec 26 jours de ciel bleu sur 28 !


Vous l'imaginez, il est très facile de parcourir la Nouvelle-Zélande avec des enfants. Nous allons vous parler de nos coups de cœurs en terme de paysage et notre organisation de voyage.


COUPS DE COEUR


Parc National du Tongariro


Le Parc National du Tongariro, sur l’île du nord, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO compte parmi les plus beaux paysages de Nouvelle-Zélande. Les 3 volcans du parc ont une grande signification culturelle et spirituelle pour les Maoris. La légende qui y est racontée fait que les enfants s’y intéressent encore plus. C’est le paysage du Mordor pour ceux qui connaissent la trilogie du Seigneur des Anneaux. Le Mont Ngauruhoe fait office de Mont Doom où le Hobbit doit y jeter l’anneau. Plusieurs randonnées sont possibles, nous avons décidé de faire un bout de celle qui est considérée comme la plus belle du pays : Le Tongariro Alpine Crossing. Oui, nous n’avons pas pu la faire en entier. Mattias qui n’avait pas encore 4 ans était trop petit pour les tronçons les plus difficiles comme les « marches du Diable ». Malgré cela, les 10km parcourus ont été magique le long du Mont Ngauruhoe. Il y a ici quelque chose de mystique, comme une présence, qui rend la randonnée un peu surréaliste. La longueur totale est de 20km et la rando n’est en fait pas une boucle. Vous partez d’un endroit et arrivez à un autre. Il faut donc vous organiser pour laisser votre voiture à l’arrivée. Des navettes vous transporteront au point de départ. Et là vous commencez à comprendre le gros point noir de la Nouvelle-Zélande…LES PRIX ! Comptez 35 NZD pour vous faire amener du parking de départ à celui d’arrivée. Et pas de tarifs enfants qui fassent ! Pour nous cela aurait coûté plus de 100 euros le trajet ! Vu que nous avons fait les 5 premiers kilomètres puis avons rebroussé chemin, nous avons laissé la voiture au parking de départ puisque nous y revenions. Ensuite, soyez bien équipé, plus ça grimpe, plus il fait froid et le vent peut souffler très fort. Et comme à chaque fois avant le départ, se renseigner sur la météo, le temps peut vite changer en montagne.


Cette randonnée est tout de même conseillée aux bons marcheurs. Nous n’y avions croisé aucun enfant même si on connaît d’autres familles qui l’ont faite avec des enfants. Les nôtres étaient finalement très fiers d’avoir pu marcher sur les traces de Frodon ! Quelques jours avant la randonnée nous leur avions fait découvrir la Trilogie, qu’ils ont tout de suite adoré.


Parc National de Abel Tasman


Après les volcans, place à l’océan ! Et oui ici on peut passer très vite à des paysages complètement différents ! Notre deuxième coup de cœur aura été une randonnée dans le Parc National de Abel Tasman, tout au nord de l’île du sud. C’est un des plus petits parc national de Nouvelle-Zélande avec ses 225,3km2. Ce lieu est réputé ici aussi pour une des plus belles randonnées du pays : l’Abel Tasman Costal Track se fait sur 3 à 5 jours. Vous longerez la côte par la forêt, passerez des falaises et marcherez sur les plages. Vous admirerez le sable orangé, l’eau turquoise et la flore si verte ! Le parc est aussi peuplé de nombreuses espèces d’oiseaux, pingouins et otaries. Pour admirez les endroits les plus beaux du parc, il vous faudra prendre un water taxi ! Il vous déposera à un endroit et vous récupèrera à un autre à une heure fixée au départ. Comptez tout de même 85 NZD en moyenne pour cet aller-retour et la difficulté résidera dans le fait de ne pas se laisser prendre par le temps et trainer en route. Vous risquerez de passer la nuit dans le parc si le water taxi décide de partir sans vous ! Et si vous avez de la chance, comme nous (yes!), vous pourrez peut-être croiser des orques ! Vous aurez le choix entre une randonnée d’une journée ou de camper et marcher plusieurs jours. C’est également un spot unique pour les amateurs de kayak. En effet, le parc peut se parcourir sur plusieurs jours en kayak. En ce qui nous concerne, nous avons décidé d'y faire une journée de randonnée entre Torrent bay et Bark Bay avec un départ du bateau-taxi depuis le village de Marahau.


Parc National du Mont Cook/Aoraki

Le troisième coup de cœur, c’est le Mont Cook ou Aoraki qui culmine à 3724 mètre d’altitude au-dessus du glacier Tasman sur l’île du sud. Le Parc National du Mont Cook regroupe la quasi-totalité des montagnes néo-zélandaises de plus de 3'000 mètres. Là encore pour stimuler vos enfants à la découverte, une belle légende maori pourra leur être racontée. Plusieurs randonnées sont possibles, mais bien évidemment nous avons décidé de faire la plus belle. Et croyez-nous, les paysages sont spectaculaires ! Le Hooker Valley Track est une randonnée de 10,5km aller-retour et très facile même pour un brésilien qui préfère jouer au foot. Au terme de la randonnée, vous atteignez le lac Hooker et ses gros blocs de glace flottant comme des icebergs devant sa majesté le Mont Cook. Le départ de la randonnée se fait depuis le Aoraki Mount Cook Village. Le parcours est balisé et on ne peut pas se perdre. Vous traverserez des ponts suspendus et marcherez sur les sentiers en bois. Tout le long du parcours vous entendrez certainement de fortes explosions...ce sont les immenses blocs de glaces qui s'effondrent des glaciers...impressionnant ! Et comme d'habitude, n'oubliez pas d'emporter assez d'eau...ce que bien évidemment nous n'avons pas fait ! On a du quémandé de l'eau à des randonneurs pour éviter que le suédois ne se déshydrate complètement !