XI'AN / CHENGDU



Nous partons de Pékin vers 10.00 en train en direction de Xi’An. La durée du trajet est de 5.30. Comme d’habitude, c’est en métro que nous rejoignons notre hostel. C’est une auberge de jeunesse qui se trouve dans les remparts de la vieille ville. Dès la sortie du métro, on est admiratif des remparts et de ses alentours. L’auberge se trouve dans un quartier où se trouve beaucoup d’atelier d’artiste-peintre et écriture chinoise et leurs boutiques. On dirait Montmartre !



La première chose que nous faisons c’est de booker avec notre hostel une voiture pour nous emmener le lendemain au site de l’armée de terre cuite. Nous sommes ici essentiellement pour ça ! Le gérant nous indique qu’il n’y a pas trop de monde la semaine et que nous pouvons aller à l’heure que nous voulons. Ça nous rassure. Nous sortons ensuite nous balader un peu et dîner. Lorsqu’on sort du restaurant, la nuit est tombée et les remparts sont illuminés. C’est magnifique ! On décide que nous irons nous balader sur les remparts le soir suivant car le lendemain on se réveille tôt.


Armée de Terre cuite


Histoire


Une fois n’est pas coutume, on vous raconte brièvement l’histoire de ce site. L’armée de terre cuite fait partie de l’immense mausolée de l’empereur Qinshihuang qui s’étale sur une surface de 56km2. Il contient notamment le tombeau de l’empereur qui se trouve dans une salle sous une pyramide de terre. Elle contiendrait également les tombes de ses 48 concubines enterrées vivantes avec lui ! Il a fallu plus de 35 ans et 700'000 ouvriers pour construire le site qui date de 210 avant J.-C. L’armée de terre cuite se trouve à 1,5 km de la tombe sur le devant du mausolée et est censée protéger l’empereur. On compterait plus de 8000 statues et quasi toutes différents.


La découverte de l’armée n’a été faite qu’en 1974 par des agriculteurs qui creusaient un puit. Elle a été classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1987. Les Chinois eux parlent de 8ème merveille du monde et de la découverte archéologique la plus importante du 20ème siècle…


Visite


Nous partons à 8.00 du matin de notre auberge. Il y a beaucoup de trafic pour sortir de la ville. Sur la route, on croise beaucoup de bus rempli de chinois. Mauvais signe ! On arrive devant le site vers 9.30 et il y a énormément de monde. Mais il suffit de 2 minutes pour faire les billets, idem pour entrer. Peut-être que ce n’est pas si saturé que ça…



Le site comprend essentiellement 3 fosses où sont exposées les statues. On comprend pas vraiment laquelle est laquelle donc on se faufile dans la première qui s’offre à nous. Il s’agira de la fosse no1 qui est la plus grande et aussi la plus connue.


La première chose qu’on voit, c’est une foule incroyable amassée devant les balustrades. On se fraye un chemin et là…c’est la déception ! En fait, au vu de l’histoire, au vu de nos lectures, on s’attendait à des centaines voire des milliers de soldats alignés, droits, vous regardant menaçant et prêts à partir au combat. Un peu comme dans « The Mummy – La Tombe de l’Empereur Dragon ». En réalité, c’est peut-être 200, max 300, soldats qui sont debout et alignés. Le reste du hangar est un site archéologique en phase d’exploration. Beaucoup de soldats sont à l’état de ruine ou encore enseveli et attendant d’être découverts. On peut également voir les archéologues attelés à leurs tâches de restauration. En somme, la claque qu’on s’attendait à prendre en voyant l’armée de terre cuite n’a pas eu lieu. Les deux autres fosses sont encore moins impressionnantes mais avec tout autant de monde. Il y a également un petit musée qui retrace l’histoire du site. Ici aussi, la foule rend impossible une visite dans le calme qui s’imposerait.


A défaut d’être majestueux, le site pourrait être certainement très intéressant mais il faudrait pour cela pouvoir le parcourir dans le calme. Cela semble absolument impossible !


Le travail des archéologues est quant à lui titanesque et il faudra encore de nombreuses années pour excaver et restaurer les statues. Peut-être que quand nos enfants feront le tour du monde avec les leurs, ils redécouvriront un site absolument incroyable fait de 8000 statues debout, parfaitement alignées…mais avec le double de monde !


Xi’An – visite de la ville


Vieille ville


Nous ne nous sommes pas attardés sur le site de l’armée de terre cuite. Nous avons déjeuné à la sortie du site et nous étions de retour à notre hostel à 14.00. Nous partons pour la visite de la ville. Nous passons devant la Bell et la Drum Tower qui trônent au milieu de la vieille ville puis nous filons au quartier musulman. Ce quartier fourmille de monde, avec ses étales d’épices, de brochettes de moutons, calamars, nougat, graines.



C’est l’effervescence et c’est super sympa. On est sous le charme et aura droit qu’a de magnifiques sourires. Nous nous baladerons ensuite dans le souk. Alors c’est pas Marrakech, mais c’est assez drôle de trouver ça en Chine ! Dans le souk, on trouvera le « Café la Tour ». Une chinoise passionnée de Paris tient ce petit café. On y prendra deux cafés et des gaufres en écoutant Joe Dassin ! Juste avant la tombée de la nuit, nous nous rendons sur les remparts. On aurait aimé voir le coucher de soleil mais malheureusement c’est couvert. Lorsque la ville tombe dans l’obscurité, les remparts et les tours s’illuminent. C’est magique !


Petite et grande Pagode de l’oie sauvage


Le lendemain c’est grasse matinée. Puis nous décidons de partir à l’assaut des Pagodes de la Petite et Grande Oie Sauvage. La plus éloignée se trouve à quelques 5 km de notre hostel, on décide donc d’y aller à pied. La plus proche est la petite pagode. Le parc est très joli, il n’y a pas beaucoup de monde, c’est gratuit ! Un cocktail qui nous fait apprécier les lieux ! On peut également visiter la reproduction d’un petit village traditionnel chinois où les enfants laisseront leur vœux accrochés dans un arbre.


Nous partons ensuite déjeuner. C’est plus compliqué ici à Xi’An. Personne ne parle anglais et les inscriptions dans la langue de Shakespeare sont plutôt rares. Alors on commande et…advienne que pourra ! C’est rarement mauvais mais bien souvent très épicé ! Les enfants commencent à apprécier la cuisine épicée, tant mieux !


Nous repartons en direction de la Grande Pagode et il fait très chaud. On arrive devant le site vers 16.00 et on est exténué ! En tout cas les parents. Les enfants eux comme d’habitude courent dans tous les sens. Malgré une pause, nous n’avons pas la force de visiter la pagode alors on se contente des fontaines devant le site. Il y a un spectacle de fontaines qui apparemment est très sympa et gratuit à 20.30. Là aussi, on a pas le courage d’attendre et on décide de rentrer à notre hostel…en métro !


On est venu pour l’armée de terre de cuite, on sera ébloui par la ville de Xi’An. C’est un peu le résumé de nos trois jours passés ici.


Nous partons le lendemain en direction de Chengdu.


Chengdu


Nous venons à Chengdu pour visiter deux sites : le centre de recherches des pandas qui se trouvent au nord de la ville et le Bouddha Géant de Leshan qui se trouve à 2 heures de voiture. Nous restons 3 jours et cela demandait une certaine organisation, voire de la stratégie, pour essayer de réussir à visiter ces deux sites sans la cohue. Comme beaucoup d’autres, ce sont des sites très prisés par les Chinois. Avec ici, une contrainte supplémentaire : le dimanche. Pour cela, nous n’avons pas d’autres choix que d’être sur les sites dès l’ouverture. Donc notre stratégie prévoit en premier lieu de dormir dans un hôtel près de la gare de Chengdu Est car nous arrivons en train ici depuis Xi’An. Puis, nous y repartirons en direction de Yangshuo et c’est également ici que nous prendrons le train pour aller à Leshan où se trouve le Bouddha Géant. Deuxième décision stratégique, nous dormirons à Leshan entre deux nuits à Chengdu. Cela nous évitera de nous lever à 4.00 du matin pour être devant la porte d’entrée du site à 7.30. Enfin, dernier détail organisationnel, comme nous prendrons le train pour Leshan après la visite du parc des pandas, on ne veut pas se trimbaler les sacs avec nous. Pour éviter cela, on décide de réserver nos deux nuits à Chengdu dans un hôtel plutôt haut de gamme afin de pouvoir y laisser nos sacs en toute sécurité. C’est parti !


Nous arrivons donc à Chengdu et nous nous dirigeons vers notre hôtel qui se trouve près de la gare de Chengdu Est. Une chambre familiale avec un coin jeu pour les enfants, décoration enfants, lits superposés. La réaction de Julian c’est : « Mais c’est un truc de malade ! ». Ils mettront un bronx là-dedans…C’est également une récompense car depuis quelques temps, ils marchent, marchent et marchent encore et cela sans broncher !


Centre de recherche des Pandas géants


Lendemain, réveil à 6.30, petit-déjeuner et on part de l’hôtel en taxi en direction du centre de recherche des pandas. A 10 euros le taxi, on fait ce choix pour arriver le plus tôt possible devant l’entrée et nous éviter de perdre du temps dans les transports publics. Nous sommes à 7.50 devant l’entrée qui a ouvert les portes à 7.30. Les billets sont vite faits et dès l’entrée on voit que beaucoup de monde qui attend le petit train qui fait faire le tour du parc. On décide de tout faire à pied. Quelle bonne décision. On a pas compris le parcours ou les stops de ce petit train mais nous visiterons pendant deux heures tous les enclos presqu’en totale solitude. Quel bonheur ! Pas besoin de pousser les gens pour observer ces animaux adorables. La plupart sont en train de manger leurs bambous et c’est très attendrissant. Les enfants sont sous le charme et les parents aussi.


Le centre a été créé dans les années 80 afin de sensibiliser, soigner, préserver et augmenter la population des pandas géants en favorisant l’accouplement au sein du centre. Il y a 9 enclos où vivent un peu moins d’une centaine de pandas. Les pandas géants vivaient sur un territoire qui s’étalaient sur une grand partie de la Chine centrale. Aujourd’hui, nous ne les trouvons plus que dans la région du Sichuan, dont la capitale est Chengdu.


Après deux heures de visites des enclos, on sent la foule arriver et nous décidons de nous rendre sur les sites qui intéressent moins la foule : la clinique, la cuisine, le cinéma, le musée et le Discovery science centre. Seul ce dernier sera quelque peu saturé. Lorsque nous quittons le site vers 11.30, le monde qui se presse sur les chemins et devant la porte est ahurissant ! On l’a échappé belle !


C’est en taxi que nous nous dirigeons à la gare où nous avons notre train pour Leshan à 15.00.


Bouddha Géant de Leshan


Le trajet jusqu’à Leshan dure 1 heure et c’est toujours en taxi (5 euros…) que nous allons à notre Guesthouse. Ici dans la famille personne ne parle anglais, c’est donc grâce à Google traduction que nous communiquons. Nous sommes à 500m de la billetterie du Bouddha géant. On va donc y faire un tour pour voir si on peut déjà acheter les billets pour le lendemain. C’est « niet ». On rigole pas avec les règlements ici ! On ira ensuite se promener autour de notre guesthouse et nous serons tous dévisager en permanence ! Y a pas beaucoup d’étrangers qui doivent passer par ici. On adore voir les gens dévisager les enfants qui, eux, s’en foutent royalement et continuent leur jeu comme si de rien était. Pour le diner du soir, ça sera noodles lyophilisés ! C’est un repas qui revient souvent ces derniers temps. Les enfants aiment bien et ça évite d’avoir de mauvaises surprises au restaurant. Maman est convaincue d’avoir eu du chien à Xi’An dans son assiette à la place du poulet commandé. On essaie de lui expliquer que même avant ça elle aboyait tout le temps mais elle ne change pas d’idée.


Lendemain, rebelote : réveil à 6.30, petit-déjeuner et à 7.30 nous sommes à la billetterie. On est les seuls, plutôt bon signe. Mais l’entrée du parc se trouve à 1,5km de là. On fait un bout à pied mais stratégiquement on décide de prendre le bus. A l’entrée du parc, il y a 3 chinois qui se courent après ! Mais comme on est heureux ! On avait tout lu sur ce parc ! Comme par exemple qu’il était absolument normal de faire entre deux et trois heures de queue pour voir le Bouddha Géant. Ça nous avait bien foutu les boules…Nous on peut dire que si on vient à l’ouverture durant la semaine et bien on le visite en toute tranquillité !


Après avoir monté pleins de marches en longeant un mur avec des gravures et des statuettes de Bouddha, nous arrivons devant le Bouddha Géant. Ou plutôt à la hauteur de sa tête. Whaou c’est énorme, impressionnant, majestueux ! Encore une fois il faut utiliser des superlatifs. Il s’agit en fait du plus grand Bouddha en pierre du monde avec ses 71m de hauteur. Ensuite, nous descendons les escaliers qui nous emmènent au pied du Bouddha. Pentus, raides et serrés ! On imagine le calvaire que de descendre cet escalier à la queue leu leu au milieu de la foule ! On est absolument seul. Selfie, film, pose photos, on fait ce qu’on veut. Idem au pied du Bouddha.


Nous nous dirigeons ensuite vers le parc du Bouddha oriental qui devait également être une visite des plus marquantes avec des bouddhas géants en pierre dans des grottes. Malheureusement, le site est fermé sur décision du gouvernement afin « d’améliorer la gestion interne ». Et vous savez quand il a fermé ? Le 10 mai 2018 ! Y a 15 jours ! Quel poisse ! On se balade donc dans le parc du Bouddha Géant qui comporte différents temples et un village de pêcheurs.


Puis, nous reprenons le bus qui nous amènent jusqu’à un embarcadère. Ici, nous prenons le bateau pour voir le Bouddha Géant d’une autre perspective. Là aussi, personne pour faire les billets et nous nous retrouvons sur le bateau avec un groupe de jeunes chinois qui parlent plus ou moins bien anglais. On peut échanger quelque peu ce qui est très plaisant. Ils demanderont bien entendu à faire des photos avec les enfants. Ça ne rate jamais !


La vue du Bouddha depuis le bateau est magnifique. Cela permet de bien le voir dans son entier dans le creux de la montagne. On découvre également deux gardes sculptés dans la pierre sur les côtés. Détail qu’on ne voit pas lorsqu’on passe à pied devant la statue.



Il est finalement 11.30 et nous avons terminé la visite. Nous avions réservé notre billet de train retour à 17.00. Oui, on prévoyait la visite du parc du bouddha oriental…Ni une, ni deux, grâce à l’appli Trip on peut changer nos billets pour le train qui part à 14.30. Nous sommes ainsi à 15.30 à Chengdu pour le plus grand bonheur des enfants qui peuvent à nouveau profiter de la chambre enfants !



Ces trois jours à Chengdu étaient un peu comme une mission de l’Agence tout risque. Et comme dans tous les épisodes de la série, notre conclusion c’est « On adore quand un plan se déroule sans accroc ».


Et maintenant c’est direction Yangshuo ! Y a quoi à Yangshuo ? C’est tout simplement le décor de la Homepage de notre site !!!!




Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents