PEKIN


Nous partons de Shanghai en train. Après trois jours à parcourir la ville, on est comme chez nous. On va prendre le métro, on récupère les billets et hop on est dans le train ! Même à l’arrache on est facile ! Le train pour Pékin est un « G train ». Une fusée dira le suédois. Et on ne peut pas lui donner tort. Les 1100 km qui séparent Pékin de Shanghai sont avalés en 4h30 et 4 arrêts. Vitesse moyenne de 245 km/h avec une vitesse de croisière de 310 km/h ! De la balle ! Dans le train, des dames passent toutes les demi-heures pour nettoyer par terre ! Encore une fois, on est bien loin de la Chine profonde.


Nous arrivons à Pékin peu après 13.00 et on ne veut pas se casser la tête pour manger donc c’est McDo à la gare. Y a des bornes, super comme ça on peut commander tranquillement sans risque de mal se faire comprendre. On saisit toute la commande et là l’appareil n’accepte pas les cartes de crédits étrangères ! ça nous est arrivé assez souvent. C’est plutôt compliqué de payer avec nos cartes de crédits. En revanche, il y a le paiement disponible par ApplePay un peu partout. Alors on l’a installé. Il faut dire que les chinois paient presque tout avec le téléphone. A tel point, que l’on trouve des codes QR un peu partout : magasins, épicerie, donations dans les temples, même les artistes de rue ont leur code QR qu’ils mettent dans le chapeau destiné au pièce de monnaie !



Hutong


On prend le métro pour arriver à notre hôtel qui se trouve dans un Hutong près de Dongcheng. Les Hutong sont des ruelles étroites où vivent beaucoup d’habitants de Pékin dans des maisons chinoises traditionnelles. C’est très authentique et on est vraiment au milieu des Pékinois. La différence avec Shanghai est saisissante en terme d’architecture. Ici pas de tours, pas de gratte-ciel.


Place Tian’Anmen


Notre première visite sera l’emblématique Place Tian’anmen, lieu des manifestations du printemps 1989 et qui se terminèrent en massacre le 4 juin de la même année. Ici, on a droit tous les matins, et tous les soirs, au lever et à la descente du drapeau chinois. C’est la garde nationale qui s’en charge dans un protocole bien huilé. On ira assisté à la descente du drapeau. La place se trouve juste en face de l’entrée de la Cité Interdite ou trône la photo de Mao Zedong. Sur la place, il y a d’ailleurs son mausolée qui peut être visité. On passe moult poste de sécurité avec contrôle des passeports avant d’accéder à « la » place.


En attendant la descente du drapeau, l’attraction des Chinois c’est un blond, un brésilien et une précieuse. Tous les chinois amènent leur progéniture pour qu’elle soit prise en photo avec nos enfants. Ils sont d’ailleurs tous impressionnés par le fait que nous ayons trois enfants. La politique de l’enfant unique n’est plus appliquée mais on sent qu’elle est encore bien présente dans l’esprit des gens.


Il y a du monde sur la place mais pas autant qu’on pourrait imaginer. Le drapeau est descendu juste après le coucher du soleil. Le protocole est sympa mais on est beaucoup plus impressionné par l’organisation pour évacuer la foule une fois la cérémonie terminée. C’est toute une série de militaire, agents de sécurité qui s’alignent. Ils ont des mégaphones mais bien souvent leur voix portante suffit pour diriger et remettre dans le droit chemin les gens qui dévierait de la route de sortie.



Journée « Temples »


Nous avons organisé nos visites à Pékin en fonction de la météo et du week-end. Pour les jours de weekend on s’est dit qu’il valait mieux éviter la Cité Interdite et la Grande Muraille. La météo nous disait d’aller à la Muraille le mardi et à la Cité Interdite le lundi. Alors samedi fût la « journée temples» avec au menu le Temple des Lamas, le Temple de Confucius et le Temple du Ciel.


Temple des Lamas


Il se trouve à quelques arrêts de métro de notre hôtel. C’est le plus haut lieu du bouddhisme tibétain à Pékin. Oui, oui vous avez bien entendu ! On a pas essayé de crier « Free Tibet » mais on trouve même dans le temple un portrait hommage au 12 Dalaï-Lama. On passera sur la propagande gouvernementale parlant d’amitié sino-tibétaine, le rôle du temple dans le maintien de l’unité du pays, etc.


Il y a beaucoup de monde mais la visite de ce genre de lieu est finalement assez facile malgré la foule. On nous donne de l’encens que les enfants s’amusent à faire brûler en imitant les chinois en prière. Les temples bouddhistes chinois sont différents des temples des autres pays bouddhistes visités jusqu’à aujourd’hui. C’est plus « belliqueux ». On trouve beaucoup de statues d’anciens maîtres de guerre chinois avec des visages plutôt menaçant. Le souci du détail des statues est superbes.



Temple de Confucius


Le temple de Confucius se trouve à 5 minutes à pied du temple des Lamas. On le visite donc dans la foulée. Ici, on est presque seul ! Le temple retrace la vie, les enseignements et la pensée de Confucius, philosophe chinois ayant vécu entre le 5èmeet le 6èmesiècle avant Jésus-Christ. Ici aussi on passera sur la propagande parlant de l’influence du confucianisme sur l’occident.


Nous y avons passé 1h30 mais le temple mériterait qu’on s’y attarde plus de temps. Il est vraiment très intéressant mais les enfants s’en contrefoutent et cours dans tous les sens. Quand on demandera à Chiara si elle veut qu’on lui explique qui était Confucius, la réponse est « non ». C’est bien la première fois ! On les comprend car nous-mêmes, après 3 mois de visite de temples non-stop, notre capacité de réflexion et concentration est ultra réduite !


Et c’est bien dommage car ici en Chine, les visites sont très culturelles et tournent souvent autour de l’histoire, la philosophie et la religion. Ça nous fera même dire que c’est peut-être par la Chine qu’il aurait fallu commencer notre visite de l’Asie !


Allez pour le plaisir quelques-unes des citations les plus connues de Confucius :

  • Ce que tu ne souhaites pas pour toi, ne l’étend pas aux autres

  • Apprendre sans réfléchir est vain, réfléchir sans apprendre est dangereux

  • Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie


Temple du Ciel


Après le lunch, nous partons en direction du Temple du Ciel. Il se trouve sur la même ligne de métro que les deux autres temples mais plus au sud. A l’entrée, on aperçoit beaucoup de cerf-volants qui ont le mérite d’émerveiller les enfants. Il y a beaucoup de monde et la visite de ce temple ne restera pas dans nos mémoires. Le ciel se couvre et il va même y avoir quelques gouttes durant notre visite. On a mal aux jambes mais pas le blond et le brésilien qui font la course, jouent à « le sol c’est de la lave »…On repense à toutes les fois où ils nous ont dit « on est fatigué » et on se dit qu’on se fait vraiment avoir ! On rentre à notre hôtel vers 19.00 et c’est la grosse chute de température. Il ne doit pas faire plus de 18 degrés ! ça fait presque du bien après les 38 degrés de Shanghai.



Journée relax et rencontres


On avait décidé que dimanche allait être une journée de relax. En 10 jours entre Hong-Kong, Macao, Shanghai et Pékin, nous avons vraiment beaucoup marché. Un peu de repos ça fait du bien.


Nous nous sommes donné rendez-vous à 13.00 sur la place entre la Bell Tower et la Drumm Tower avec Yves, Estelle, Malo, Saik et Merlin. Il s’agit des GourmTrotters. Une famille de Rennes partie en tour du monde le 17 juillet dernier. Ça faisait quelques mois qu’on se courait après sans que nos chemins se croisent. On échangeait nos bons plans et c’est finalement ici à Pékin que nos routes se sont rencontrées.


Dès le début, les parents papotent, papotent et papotent encore. Les enfants eux joueront au sport traditionnel chinois avec cet espèce de volant en plumes qu’on se lance avec les pieds. On en a presque oublié d’aller manger ! Après déjeuner, nous continuerons par une pause-café pour les parents et sucettes pour les enfants. Puis, nous retournerons sur la place où les enfants joueront avec les nombreux enfants chinois présents. D’abord avec un avion en polystyrène puis en organisant un immense match de foot. Les parents, on s’est gentiment éclipsé juste à côté sur le rooftop d’un café pour boire une bière ! Le soir, on finira tous au MacDo ! En fréquence de MacDo, nous avons en Chine le même rythme qu’aux USA !!



Journée Pourrie


Lundi était le jour que nous avions prévu pour aller visiter la Cité Interdite. Nous avions décidé de la visiter ensemble avec les GourmTrotters. Rendez-vous était pris à 13.00 devant la porte d’entrée. Nous partons de notre hôtel vers 10.00 en Odlo et veste : ça caille ! On veut faire des courses avant d’aller à la Cité Interdite. On croise des français…d’Annecy ! C’est fou quand même ! Après avoir papoter un moment on leur dit que nous prévoyons l’après-midi de visiter la Cité Interdite et là coup de tonnerre : ils nous disent que le lundi est le jour de fermeture ! On vérifie vite fait et c’est bien correct ! Avec la pluie qui commence à tomber, les k-way oubliés à l’hôtel, c’est une journée bien pourrie qui s’annonce ! Surtout que le lendemain, nous avons réservé notre journée à la muraille de Chine et que mercredi nous quittons Pékin. On sait donc que la visite de la Cité Interdite ça sera pour notre prochain voyage à Pékin. C’est dommage mais on est pas plus abattu que ça. Très certainement que la réaction aurait été différente si on avait loupé la grande muraille…


On informe les GourmTrotters qui regardent de leur côté et nous proposent d’aller visiter le site olympique en fin de journée. C’est parti !


Site olympique


On avait carrément oublié que Pékin a accueilli les Jeux Olympiques d’été de 2008 et qu’elle accueillera les Jeux Olympiques d’Hiver de 2022. Nous visitons tour à tour « The Nest », le stade olympique et le « Water Cube », la piscine olympique. Les visites n’ont rien d’extraordinaire mais ce qui marque c’est la capacité des chinois à transformer un site créé de toute pièce pour une manifestation en une attraction touristique ! Le site (payant) draine énormément de visiteurs. Il est superbement entretenu. Le « water cube » abrite aujourd’hui également un parc aquatique. Il est également intéressant de constater que le « water cube » sera recyclé en « ice cube » pour les JO 2022. Il abritera les pistes de Curling et la patinoire de Hockey sur glace.



Sur le parvis du site, l’attrait des bâtiments ne fait pas le poids devant l’attirance, le charme et le charisme des garçons ! Mattias, Julian et Merlin sont littéralement kidnappés pendant une dizaine de minutes par une trentaine de chinois survoltés qui veulent tous se prendre en photos avec eux. La scène est irréelle…et très drôle ! Les enfants se sont laissés photographier en gardant le sourire. Ils prennent pas la grosse tête et ne font pas (encore) des caprices de stars !



C’est ici que nous saluons nos amis avec la promesse de se revoir en Europe à notre retour. La suite pour eux c’est la Mongolie puis la Russie par le Transsibérien. Ils assisteront à quelques matchs de la Coupe de monde de foot pour lesquels ils ont déjà des billets. On leur souhaite une bonne continuation et une bonne coupe du monde…HOP SCHWEIZ ! Difficile de dire Forza Italia…



Grande Muraille de Chine


Mardi, c’est le grand jour d’une des 7 merveilles du monde : La Grande Muraille de Chine. Mais où allons-nous la visiter ? Il y a grosso modo trois possibilités : Badaling, Mutianyu ou Jinshanling. Badaling est écarté dès le départ. C’est l’endroit le plus proche de Pékin (moins d’1h) et il est littéralement pris d’assaut par les Chinois. Mutianyu est un peu plus loin (un peu plus d’1h) est très fréquenté par les touristes hors Chine, donc pas trop de monde normalement. La muraille est restaurée, il y a un télécabine pour monter et un circuit de luge d’été pour redescendre. Jinshanling est le lieu le plus éloigné et donc le moins fréquenté. C’est aussi ici que le paysage autour de la muraille est censé être le plus spectaculaire. On a longtemps hésité entre Mutianyu et Jinshanling mais après avoir pris plus d’infos, confirmées par notre hôtel, il semblerait que le site de Mutianyu soit devenu un Badaling-bis. C’est devenu très fréquenté, également par les Chinois car Badaling est saturé.


On a donc décidé d’aller à Jinshanling. On a rendez-vous avec notre chauffeur à 8.00, il viendra à 8.45, embouteillage dans Pékin. Ça commence bien ! Il n’y aura plus d’embouteillage et nous arrivons sur le site de Jinshanling après exactement 2h. La route avant d’arriver au site est déjà incroyable. Les montagnes vertes fluo avec la muraille qui se dessine sur les sommets. On décide de ne pas perdre de temps et de ménager au maximum les gambettes de nos ninjas. Car elles devront tourner à plein régime pour parcourir la muraille ! Alors on prend, le shuttle et le télécabine qui nous emmènent directement au sommet d’une des tours du site ! En 30 minutes on est en haut.



Et là c’est…un truc de malade ! Grandiose ! Le paysage est juste sublime, émouvant. On en a la chair de poule. On voit la muraille s’étirer à perte de vue au sommet des collines. Mais comment c’est possible une telle construction ? C’est hallucinant !



Nous passerons 4 heures à marcher sur la muraille. Il y a très peu de monde et c’est vraiment agréable ! Certains passages sont franchement chauds avec les enfants ! A des endroits c’est sacrément raide et sur la fin on a eu droit à de grosses rafales de vent. Il y a des endroits restaurés et d’autres pas du tout. Il faut donc tout de même faire attention aux enfants et ne pas les laisser marcher n’importe où.



Nous n’avons pas vu passer ces 4 heures. On a tous été bluffé. On se dit que 4h ce n’est pas suffisant et c’est vraiment un endroit qu’on revisiterait bien volontiers !



L’heure est venue pour nous de quitter Pékin. Une ville différente de Shanghai dans son architecture mais les chinois se sont révélés, ici également, d’une gentillesse à toute épreuve. S’ils parlent anglais et vous voient en difficulté, ils vous aident immédiatement. Ça nous est arrivé au MacDo, dans le métro, dans la rue. Les gens se lèvent pour laisser les enfants s’asseoir dans le métro. Le déplacement en ville est des plus aisés avec un métro propre, efficient et dont les inscriptions et les annonces sont en anglais.


Nous partons en train pour Xi’an où nous visiterons l’armée de terre cuite, un des sites les plus visités de Chine…


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents