HONG-KONG / MACAO


Nous arrivons à Hong-Kong par avion depuis Hanoï. On sort de l’aéroport, il pleut et fait plutôt frais ! ça fait presque du bien tellement la chaleur est écrasante depuis que nous sommes arrivés en Asie. Même si finalement, nous sommes ici surtout pour obtenir notre visa chinois, Hong-Kong et Macao étaient des destinations qui faisaient partie des endroits que nous voulions visiter. Pour papa, cela lui rappelle certains films des années 80 dont il taira le nom afin d’éviter d’étaler sa culture cinématographique…ultra-ringarde !


Le premier impact avec les habitants de Hong-Kong est négatif, surtout pour maman ! Elles trouvent les gens froids, distants et plutôt agressifs à l’opposé de ce qu’on a vécu ces derniers mois. Papa aime bien le côté « Chine profonde » des ruelles se mélangeant avec les gratte-ciel de la finance internationale.


Assez vite, nous trouvons des difficultés pour trouver un restaurant malgré que nous logions vers Causeway Bay sur l’île de Hong-Kong. En fait, au niveau de la rue, il y a énormément de shops et les restaurants sont plutôt dans les étages des buildings. C’est un peu déconcertant pour nous. On finira au MacDo pour le plus grand bonheur des enfants !


VISA CHINE


Le lendemain, c’est l’expédition pour le Visa chinois. Papa avait eu des contacts via mail avec l’agence Forever Bright Trading. Cette dernière lui avait indiqué que nous pouvions obtenir un visa de groupe. La seule contrainte de ce dernier est d’entrer en Chine ensemble et sortir de Chine ensemble. Ça tombe mal, on avait choisi justement la Chine pour y laisser le blond qui commence à être de plus en plus difficile à gérer. Bon, va falloir le ramener avec nous…


L’agence a également indiqué qu’il n’y avait nullement besoin de remplir d’application visa, pas besoin non plus de remplir un itinéraire détaillé, pas besoin de billets d’avions, et « niet » également pour les réservations d’hôtels. L’assurance rapatriement, ils savent pas ce que c’est et le détail de votre compte bancaire ça intéresse les impôts suisses mais pas les chinois ici à Hong-Kong. Les seuls documents nécessaires sont : le passeport, le sticker d’entrée à HK, le certificat de naissance des enfants et deux photos sur fond bleu. Pourquoi sur fond bleu ? Parce que !


La validité du visa est de 30 jours à partir du moment où il est émis (et non quand on entre) et on a 15 jours pour entrer en Chine. Le prix est de 650 HKD, environ 80 USD. C’est le double du prix dans les ambassades chinoises des pays du sud-est asiatique.


De plus, il nous avait été indiqué que si nous fournissions tous les documents avant 12.30, les visas étaient obtenus le jour même à 18.00. ça doit être faisable ça….


Bon on doit vous avouer qu’après avoir lu les péripéties absolument apocalyptiques de certaines familles ayant obtenu le visa chinois en Thaïlande ou au Vietnam, on était assez sceptique. On imaginait l’arnaque. Mais vu que nous n’avions besoin de rien réserver, et donc engager aucun frais, on avait rien à perdre. 


On se pointe à 9.30 dans les bureaux de Forever Bright Trading qui se trouve de l’autre côté du Cross Harbour Tunnel dans le quartier de Tsim Sha Tsui. Il n’y a personne. La dame est très souriante, réellement c’est pas de l’ironie ! On lui explique qu’on aimerait un « group visa ». Elle nous demande les passeports. Elle passe au travers rapidement. On sait qu’elle vérifie qu’il n’y ait pas de tampon d’entrée en Turquie. La Chine refuse systématiquement les visiteurs ayant passé par la Turquie dernièrement. Elle nous demande les certificats de naissance des enfants et les photos. On a des photos avec fond blanc, c’est pas bon on doit faire des photos avec fond bleu. On passe dans son bureau à côté. On fait les 5 photos et on les paie 20 HKD chacune. C’est TER-MI-NE. Ça aura duré entre 10 et 15 minutes !!


On est presque encore plus sceptique qu’avant tellement cela aura été rapide, sympathique et simple ! Mais bon, si c'est une arnaque elle aura coûté 100 HKD (10 euros), on verra le soir.


On se pointe à 17.00 et on nous dit de revenir à 18.00. Petit café, et on revient à 18.00. Là on nous indique qu’aujourd’hui ils ont du retard et que les visas arriveront à 18.30. ça commence à sentir mauvais et on se dit qu’aujourd’hui on ne verra pas nos visas…mais il y a quand même une quarantaine de personnes qui attendent. Ça nous rassure plutôt. A 18.28, une dame avec un gros sac se pointe. Papa commence à faire le Chinois et se met devant le comptoir avant tout le monde. Il donne le ticket, reçoit les visas et les explications, paient et on se tire ! Wahou on a notre sésame ! En fait, il s’agit d’un document papier tout écrit en chinois donc indéchiffrable, qui doit être gardé avec les passeports. Il n’y a rien dans nos passeports. Là, notre méfiance légendaire se remet en route et on se dit qu’il faut vraiment passer la frontière pour en avoir le cœur net. On commence tout de même nos réservations de trains et hôtels pour la Chine. On décide de passer la frontière au port de Shenzhen en provenance de Macao puis de prendre le train de nuit de Shenzhen à Shanghai qui sera notre première vraie étape chinoise.




Musée de la science


En attendant d’obtenir notre visa chinois, nous sommes allés au musée de la science de Hong-Kong qui se trouve à deux minutes des bureaux de Forever Bright Trading. Quelle belle surprise ! 3 étages de jeux et expositions interactives sur des sujets comme l’électricité ou les télécommunications. Les enfants se sont éclatés. On y a passé 3 heures à découvrir, expliquer, apprendre….vous nous voyez arriver…Oui, on a considéré ça comme la leçon d’école du jour ! Quoi ???


Hong-Kong


On voulait surtout visiter la baie de Hong-Kong en prenant le ferry entre Central et Tsim Sha Tsui et le Peak Victoria d’où la vue sur la ville est imprenable. On décide de faire ça le samedi. Nous prenons le ferry à Wan Chai Pier non loin de notre hôtel. La traversée est belle et la vue sur la skyline et ses gratte-ciel est magnifique. De l’autre côté, nous nous promenons sur Canton Rd. C’est la Rue du Rhône, Rodeo Drive, les Champs-Elysées, Via Montenapoleone. La rue de toutes les boutiques de luxe quoi ! Maman a des étoiles plein les yeux mais aussi quelques bons et moins bons souvenirs. En effet, elle a tapé à l’ordi bon nombres des contrats des boutiques Richemont (Cartier, Van Cleef, Panerai, Mont Blanc) qui se trouvent sur cette rue. 


On fera également un détour par le Garden of Stars où se trouve la statue de Bruce Lee et les empreintes de mains de stars asiatiques. On en connait 3 : Jet Li, Jackie Chan et Bruce Lee.


Au retour, nous prenons le ferry de Tsim Sha Tsui à Central et nous décidons d’aller au Peak Tram. Le tram qui doit nous amener au sommet du Victoria’s Peak…On ne le verra jamais. Mon dieu le monde !! On a estimé la queue à 3 ou 4 heures. Infaisable avec les enfants surtout que le « frais » aura duré une demie journée. En effet, dès le jour suivant notre arrivée, le soleil et l’humidité étaient à nouveau étouffants. Dommage, mais quand c’est pas possible, faut lâcher prise. Ah ça on a appris !



Macao


Nous partons le lendemain pour Macao. Nous prenons le ferry à 8.30. C’est à 15 minutes de tram de notre hôtel. La traversée dure 1 heure. On arrive à Macao et tout de suite on se fait aborder par un vendeur de tour. On hésite car vu que nous ne sommes là qu’un seul jour, on se dit que c’est un bon moyen d’en voir un maximum. On lâche prise…aucun besoin d’en voir un maximum. Tranquille. On rejette son offre surtout que c’était cher. On cherche un moyen économique pour arriver à notre hôtel. Et on découvrira en fait qu’ici on peut faire beaucoup de chose gratuitement…grâce aux bus shuttle des grands hôtels-casinos. Ils ne vérifient pas si vous avez effectivement une chambre chez eux ou si vous entrez vraiment dans leur casinos. Donc si vous devez aller quelque part proche d’un grand hôtel (vous êtes forcément proche d’un grand hôtel), il vous suffit de monter dans un shuttle et c’est parti ! Pour nous, ça sera celui du Grand Lisboa. Un des hôtels les plus emblématiques (avec le Venetian) de Macao.



La vieille ville


Macao appartenait au Portugal jusqu’en 1999. Toutes les routes, les inscriptions, les bâtiments officiels sont indiqués en portugais. On trouve énormément de restaurant proposant la cuisine lusitaine et le dessert No.1 ici c’est les Natas ! ça fait bizarre quand même. Une si petite île lusitaine au milieu de l’empire chinois. Une île remplie d’églises chrétiennes au milieu des terres de Bouddha ! Nous parcourons la vieille ville à pied. Elle est très jolie et de style coloniale. Nous passerons tour à tour devant la Basilique Saint Dominique, Saint Laurent, les ruines de Saint-Paul et la maison du Mandarin. Nous nous perdrons dans les ruelles et mangerons dans un restaurant proposant des croquettes de morues et des Natas.



Nous terminerons notre journée en haut de la tour de Macao ! Oui encore une tour qui vient s’ajouter à la longue liste. Ici, on pourra voir de très près des gens se lançant pour un Bungee Jump. Impressionnant !


Le soir nous décidons d’aller au Venetian et voir ainsi toutes les lumières des grands casinos. Le Venetian se trouve sur l’autre île (Cotai) qui compose Macao. C’est donc assez loin. Pour y aller, on prend d’abord le shuttle du Grand Lisboa qui nous dépose au port. Là, nous prenons le shutte du Venetian. Prix : 0.- L’hôtel est forcément très similaires au Venetian de Las Vegas. Plafond bleu lumière où on a l’impression d’être en plein jour, canaux et gondoles sur lesquelles on peut faire un tour…à prix d’or ! Pour le retour, on fait le même cirque avec les shuttles, le tout toujours gratos !



Le lendemain, nous prendrons le ferry qui nous emmènera à Shekou, le port de Shenzhen en Chine où on testera notre « Group Visa ». Il s’agit d’une heure de traversée. Là, il faut quand même parler de la préparation de maman pour la Chine. Elle s’entraîne comme si elle allait faire Koh Lanta. Elle prépare son voyage en Terres Inconnues. Elle confectionne les kits de survie : chocolats, biscuits, chips. Elle muscle ses épaules pour éviter de se faire passer devant. Elle tonifie les jambes pour éviter les crachats. Elle fait des stocks de papiers toilettes, des réserves de couteaux et fourchettes en plastiques. Elle est d’une humeur détestable histoire de bien se mettre dans l’ambiance. Elle dira que c’est pas vrai mais les enfants confirmeront !


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents