RED CENTRE


C’est parti pour 6 jours au centre de l’Australie. Nous visitons donc cette partie du pays en plein été. Cela aura l’inconvénient de la grande chaleur, bien sûr, mais aussi un gros avantage auquel on ne s’attendait pas forcément : visiter les lieux en se sentant seul au monde !! On avait décidé de prendre notre temps pour visiter le « centre rouge ». Cela s’est traduit essentiellement par la réservation de 2 nuits à Erldunda. Un roadhouse totalement paumé au milieu de nulle part et qui nous a permis de limiter les trajets en voiture à 4h maximum.


Alice Springs / Erldunda


Nous arrivons donc à Alice Springs en début d’après-midi. Le temps de récupérer notre voiture et de faire quelques courses et nous partons pour Erldunda que nous atteignons sur les coups de 17.00 après deux heures de route. Le roadhouse se trouve à 200 km d’Alice Springs et est donc à mi-chemin d’Uluru. La route passe bien évidemment au milieu de… rien ! Sable rouge, arbres morts, lézards traversant la route, un camion et une voiture toutes les 10 minutes seront nos compagnons sur les routes pendant 6 jours. Le roadhouse d’Erldunda a la particularité de se trouver au centre du centre de l’Australie. C’est assez drôle de voir le point bleu de votre situation sur google maps. Vous êtes effectivement en plein milieu de l’Australie. Il y a d’ailleurs une petite œuvre d’art qui marque « the centre of the centre ». Le roadhouse a également une ferme de kangourou, d’emu et une piscine pour le plus grand plaisir des ninjas.


Uluru – 1ère vision


Le lendemain nous partons en direction du parc national d’Uluru-Kata Tjuta. Nous décidons de tracer jusqu’à Kata Tjuta (the Olgas).


Mais avant d’arriver aux Olgas, vous apercevez tout d’abord le Mount Conner. Celui-ci a la particularité de passer pour Uluru. Un jeu bien connu des guides de l’Outback australien est le « spot it ». C’est-à-dire le premier qui voit Uluru sur la route gagne une bière. Et généralement tout le monde crie en voyant le Mont Conner. On a mis les habits de guide et les enfants se sont faits avoir ! En effet, le Mont Conner est posé là, au milieu de rien, comme un caillou. Quelqu’un qui n’a jamais vu Uluru pourrait croire que c’est ça LE caillou.


Il a le mérite de faire dire aux gens « C’est ça Uluru ? Ouais bon la colline que je vois depuis le balcon de chez moi est 15 fois plus jolie ! ». Puis quand, quelques kilomètres plus loin, LE CAILLOU apparaît juste après une petite montée, là l’expression c’est : « BORDEL !! AH QUAND MEME ! ». Et encore on reste poli. La vision d’Uluru frappée par le soleil est quelque chose d’unique au monde. C’est gigantesque, majestueux. On peut y mettre tous les qualificatifs que vous voulez, ceux qui l’ont vu avec leurs yeux comprennent de quoi on parle. Nous avions eu des frissons il y a 15 ans. Les poils se sont à nouveau hérissés 15 ans après. Et les enfants ? Blasés comme d’habitude ? Non ! Sur ce coup-là, ils l’attendaient, surtout Chiara, et ils n’ont pas été déçus. « Waouh c’est énorme » « Il est tout orange » « C’est grannnnnnnd » sont quelques-unes de leurs expressions. Cependant, aujourd’hui, c’est les Olgas que nous visiterons. Uluru est prévu pour le coucher du soleil, puis le lever du soleil et encore toute la journée du lendemain.


Kata Tjuta (The Olgas)


Nous arrivons donc aux Olgas sur les coups de midi. Nous pique-niquons au point de vue de Kata Tjuta depuis les dunes de sables. Mais c’est quoi les Olgas ? Les Olgas sont un massif de roches en forme de têtes. Il y a 36 dômes constituant cette formation rocheuse. Les Olgas et Uluru font partie du même parc national. On peut donc visiter les deux sites avec le même pass.


On avait lu plusieurs choses sur les Olgas. La première c’est que la randonnée complète n’était pas faisable avec les enfants. Mais aussi que la partie la plus belle se trouvait jusqu’au deuxième point de vue. Cette partie est théoriquement faisable avec les enfants. Nous savions aussi qu’il fallait emporter beaucoup d’eau car le risque de déshydratation était élevé. Et enfin que la randonnée était fermée s’il faisait plus de 36 degrés. Sommes-nous des parents indignes de faire vivre de tels calvaires à nos enfants ? On avoue que parfois on se pose la question… Mais quand on voit leur fierté quand ils ont terminé les randonnées ça nous rassure ! Mais surtout on se rend compte qu’ils tiennent le coup sans problème ! Surtout le suédois pour qui râler est plus un rituel qu’un signe de souffrance ! Nous arrivons donc au début du sentier et il fait 34 degrés. C’est ouvert ! Nous avons 10 litres d’eau sur nous ! C’est lourd !


La vérité c’est qu’on était parti pour aller au premier point de vue et revenir. Le chemin est pratiquement à plat, on y est donc en 45 minutes et le point de vue est minable. « C’est ça ? Ah non on continue ! ». Ce sont les mots exacts de Chiara ! Ceux du blond et du brésilien on vous les laisse deviner…


C’est décidé on continue. Bien nous en a pris ! La suite est spectaculaire. Nous traversons les dômes qui s’élèvent au-dessus nous. Le sentier n’est pas de tout repos. Certaines montées sur les parois rocheuses sont assez raides et il fait très chaud. Heureusement on a assez d’eau et le sentier est pourvu de point de ravitaillement en eau. Ça nous a permis de verser quelques litres d’eau sur les enfants ! L’arrivée au deuxième point de vue est superbe. Au sommet d’une montée plutôt raide, on a une vue sur la vallée au milieu de deux parois rocheuses. Magnifique. On fait un arrêt avant d’entamer le chemin du retour. C’est ici que nous croisons LA seule et unique personne rencontrée sur toute la randonnée ! Un autrichien ! Quand on vous disait qu’on avait été seul au monde…


Nous avons beaucoup aimé notre première visite du « centre rouge » !


Uluru – la suite


Nous quittons les Olgas pour aller prendre possession de notre chambre à l’Outback Pionner Lodge. Se font pas chier ici : 210 AUD pour une chambre de 15 m2 sans toilettes, sans eau, sans rien ! Mais bon, il n’y a pas d’autres choix. Idem pour l’essence, ici c’est 2.02 AUD le litre, sur la côte Est on est à 1.30 et à Erldunda on est à 1.56. Nous avons prévu d’aller voir le coucher de soleil qui est à 19.40. Généralement, on est organisé. Là on n’avait pas vu qu’il fallait 20 bonnes minutes pour arriver au « sunset point ». Résultat on arrive à l’instant précis où ça se termine ! Bon ça va y a encore demain…Mais avant ça il y a le lever du soleil ! Et cette fois on ne se fait pas avoir ! Le « Sunrise point » est encore plus loin : 30 minutes. Lever du soleil à 6.09, il faut partir à 5.15 ! Et on part à 5.15 ! On arrive avant les cars de touristes. Oui, le lever et le coucher de soleil c’est un peu les seuls moments où on peut dire avoir croiser du monde !


On a pris couvertures et oreillers pour les enfants qui restent dans la voiture ! Ils dormiront. Nous on prend position devant le caillou. On est armé de caméra, iPhone, appareil photo…tout ce qu’il faut ! Et comme à Monument Valley, c’est nuageux et le lever du soleil n’a pratiquement aucun effet. Un coup pour rien !


La suite de la journée sera dédiée à la découverte d’Uluru avec la visite du Centre Curlturel et deux petites randonnées d’une heure chacune : le Mala Walk et Kuniya Walk.


Le Centre Culturel permet d’en connaître plus sur les Anangu. C’est le peuple aborigène propriétaire historique des lieux. Les terres leur ont été restituée