Gold Coast


C’est donc un peu « à défaut » que nous avons posé nos sacs sur la Gold Coast pendant 6 jours. Impossible de trouver des logements à des prix décents sur la Central Coast et on avait prévu de visiter Brisbane au retour du « Red Center ». Comment et où caser les 6 nuits ? La Gold Coast c’est grand…On s’était dit que 6 nuits dans la foule et le bruit de Surfers Paradise allaient vite nous prendre la tête alors en lisant ici et là on s’est dit que les plages de Miami seraient un bon endroit pour y passer 4 nuits. Puis on voulait tout de même passer du temps en plein cœur de Surfers alors on avait prévu deux nuits à deux pas de Cavill Avenue, centre névralgique de Surfers Paradise.


Miami


Oui ici les plages s'appellent Miami, Palm Beach. Ils sont comma ça les australiens, s'emmerdent pas à inventer des noms.


Nous arrivons à Miami en fin de journée après avoir passé la journée à Byron Bay. Notre appartement est sur la plage et le complexe dans lequel il se trouve a une belle et grande piscine ainsi que des barbecues tout autour. Nous avons également un accès direct à la plage. Plutôt sympa. Par contre on ne s’y attendait pas du tout mais c’est mort ! Pas de resto ou convenience store à une distance respectable à pied et les plages sont désertes. Et pour cause, le vent rend la plage adaptée au kyte surf mais la baignade est impossible !


La plage servira donc à faire des balades, des châteaux sable et des bêtises filmées qui seront utiles au film sur l’Australie…


Nous passons donc les deux premiers jours entre la piscine, la plage et les bancs d’école ! Oui les matinées ont été mises à profit pour faire un peu de math et français !



Whitewater / Dreamworld


Chiara avait choisi un parc aquatique comme cadeau de Noël « activité ». On lui avait dit qu’on le ferait sur la Gold Coast. On espérait secrètement qu’elle oublie, mais un enfant de 9 ans oublie facilement l’accord des verbes au passé composé mais ça…impossible !


On a donc regardé les parcs aquatiques qui existaient ici et il y en a principalement deux :

  • Wet’n’wild, chaîne mondialement connue faisant partie du groupe Village qui a également le parc d’attractions de la Warner (Movie World) juste à côté

  • Whitewater World, moins connu et qui est géré par Dreamworld. Un parc d’attraction du même nom sur le thème des dessins animés Dreamworks (Madagascar, Shrek, etc.) est ici aussi juste à côté

Le prix entre les deux est du simple au double ! On a vite fait le choix, car les enfants ne voient pas la différence…nous oui ! Ensuite on a regardé de plus près le prix de l’entrée au parc aquatique. On s'est rendu compte que pour 5 AUD de plus par billet on a droit à 3 jours de pass illimités entre Whitewater, Dremaworld et le Sky Point de Surfers Paradise. Franchement, on n’est pas des fans de parc d’attractions mais là on s’est dit qu’on allait ajouter la différence.


« Les enfants alors comme cette année les cadeaux de Noël étaient limités, on a décidé de vous offrir en plus du parc aquatique, une journée au parc d’attractions ». Et voilà comment, pour 15 euros, vous devenez les meilleurs parents du monde !


Les deux parcs sont sympas. C’est pas Universal ou Disney mais ça tient largement la route. Surtout, il n’y pas la foule que nous imaginions. Donc pas de queues interminables pour faire les attractions ni les descentes de toboggans. Enfants ravis, parents heureux…théorème universel !



Surfers Paradise


Nous débarquons à Surfers Paradise directement après notre journée à Dreamworld. L’appartement est plus que central à deux pas de Cavill Avenue, de la plage et de sa promenade. A première vue, on a l’impression qu’il y a un monde fou. En fait, la foule est surtout concentrée dans Cavill Avenue. On était content d’être dans un endroit plein de vie, plein de boutiques (pour le bonheur des yeux de maman) et plein de restaurants.


Surfers nous a fait un peu penser à Waikiki Beach à Honolulu. Avec tout de même une nette préférence pour cette dernière, surtout pour cette ambiance années 80 qui nous avait tellement plu. Enfin, surtout à Papa ! Ah les années 80 et papa, une grande histoire d’amour !


Ici aussi les plages ne sont pas affolées. Il faut dire qu’elles sont tellement grandes qu’il y a de la place pour tout le monde ! Mais comme à Miami, le vent est fort et la baignade n’est autorisée qu’à certains endroits. Rebelote pour les enfants qui ne feront à nouveau « que » des châteaux de sable. Ça devient des experts. On réfléchit d’ailleurs à leur donner des problèmes de géométrie sous forme de châteaux de sables à construire…



Vu que c’était inclus dans le prix du pass Dreamworld, on ne s’est pas gêné pour monter en haut de la tour Sky Point qui culmine à 332m. On a compté, on en est à 4 tours : Toronto, Auckland, Melbourne et maintenant Surfers Paradise. Notre blond est en train de devenir le « maître des tours ». Il connaît le nom de toutes ces tours par cœur et les villes où elles se trouvent. On peut y ajouter qu’il connaît la Burj Khalifa et son emplacement, il l’a montée mais il n’avait que 2 ans à l’époque. Et un jour, comme ça, il nous a sorti qu’à Shanghai il y avait la tour « Perle de l’orient » !! On le regarde les yeux grands ouverts ! D’où il sort ça ? Surtout que c’est juste ! En fait, notre suédois utilise beaucoup l’application « Atlas » installée sur la tablette de sa sœur. Et il n’y parcourt pas les fjords nordiques comme ses cheveux le laisseraient penser, mais clique sur chaque tour indiquée sur la carte du monde. Et comme il y a une voix qui dit le nom de la tour, et bien il mémorise ! Tour perle de l'orient déjà mise à l'agenda !




Le point de vue est vraiment sympa avec ces plages interminables, les buildings, l’océan. Ça valait le coup, surtout que c’était « gratuit ».


Vendredi soir, nous avons parcouru le marché de nuit qui se déroulait le long de la promenade bordant la plage. C’était très plaisant de flâner le long des stands des nombreux artisans proposent leurs créations.


Ce qui est bien quand vous revenez dans des lieux dit « civilisés », c’est que vous êtes content deux fois en très peu de temps. La première quand vous arrivez, la deuxième quand vous partez.



On est satisfait de nos deux jours à Surfers et globalement de notre séjour sur la Gold Coast mais en même temps ça nous a redonné envie de revenir à des paysages plus sauvages. Et pour le coup on va être servi ! La suite de notre aventure c’est un roadtrip de 6 jours dans le Red Center. Nous partons en avion de Brisbane pour rejoindre Alice Springs. Nous y louerons une voiture et partirons à la (re)découverte d’Uluru, des Olgas et de Kings Canyon. Ils annoncent 40 degrés à l’ombre et comme d’habitude…il n’y pas d’ombre !


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents