KIA ORA NEW ZEALAND


Nous en étions donc restés à l’aéroport de Papeete au départ pour la Nouvelle-Zélande. C’est dimanche 12 novembre, l’avion décolle à 17.30. 5h de vol, on atterrit à Auckland à 22.30. Magnifique, pas de décalage horaire ! Oui, mais ce n’est pas le bon jour ! En effet, ce n’est pas dimanche mais lundi. On a passé la ligne du changement de jour et on saute de 24h dans le futur ! A deux heures près nous n’aurions jamais vécu le lundi 13 novembre 2017…fou !


Avec la Nouvelle-Zélande, on démarre une organisation de voyage un peu différente. Nous n’avons que deux jours de planifiés. L’idée est de voir la météo et planifier en fonction d’elle.


Et bien ça commence tout de suite mal ! On avait réservé la deuxième nuit au nord d’Auckland sur la Bay of Islands. Départ donc en matinée d’Auckland, direction nord. Sur la route, on a eu droit à la grêle ! Mais pas la grêle d’été européenne qui est intense mais dure 5 minutes. Non, là c’est 1 heure de grêle ininterrompue et d’une intensité rarement vue. Tout le monde s’arrête sur le bord de la route. Impossible de rouler. Tant bien que mal, on arrive à Bay of Islands en fin de journée. On regarde les prévisions météo et c’est du mauvais temps qu’ils annoncent pour les prochains jours. On décide donc de retourner à Auckland pour les deux prochaines nuits. Ça commence bien !

Auckland

Nous arrivons à Auckland en début d’après-midi et sous le soleil ! On en profite pour aller visiter le Eden Park, temple du rugby néo-zélandais et antre des All Blacks. Nous montons également au Mount Eden d’où la vue de la baie d’Auckland est à couper le souffle. Le lendemain nous décidons de nous balader en ville et de monter à la Sky Tower. Et là « The VFT Effect » frappe encore…Nous nous garons dans le parking public du Crown Plaza qui héberge également un centre commercial et nous en profitons pour faire quelques courses. Et là l’alarme sonne ! On croit que c’est l’alarme antivol du magasin dans lequel nous sommes, mais non c’est bel et bien l'alarme incendie du centre commercial et de tout le bâtiment du Crown Plaza ! Tout le complexe est évacué et nous avec. Avec l’expérience qui est maintenant la nôtre, nous avons guidé les gens hors du bâtiment, tranquillisé les gens en panique et les enfants ont tout de suite identifié les issues de secours. C’est quand même un truc de malade ces alarmes qui nous persécutent ! Cette fois on a filmé la scène !


On va la jouer profil bas, les kiwis vont encore nous virer du pays avant qu’on ne déclenche l’alarme Tsunami, Earthquake et Typhon…Nos débuts néo-zélandais, nous rappellent furieusement nos débuts canadiens !


Toutefois, Auckland s’est révélé une ville plaisante. Ce n’est pas pour rien qu’elle est régulièrement classée dans le top 5 des villes où il fait bon vivre (au même titre que Vienne, Vancouver, Zurich et…Genève).


Péninsule Coromandel

Hot Water Beach


Après deux jours à Auckland, nous partons à l’est en direction de la Péninsule de Coromandel. C’est nuageux mais la pluie nous épargne. Notre premier stop est à Hot Water Beach. C’est une région volcanique et les sources d’eau chaude sont ici nombreuses. Le concept d’Hot Water Beach est simple : vous louez une pelle, creusez jusqu’à ce que vous trouviez de l’eau chaude puis vous vous relaxez dans le jacuzzi que vous venez de construire. Simple sur le papier ! Parce que papa a creusé 30 bonnes minutes. Il a failli trouver du pétrole mais l’eau chaude pas l’ombre d’une trace. On regarde toutes ces personnes autour de nous se relaxant dans l’eau et on se dit que ce doit être des touristes finlandais qui se prélassent dans l’eau glacée. Ce n’est pas possible. Là, un couple à qui papa et sa pelle ont dû faire beaucoup de peine nous propose son jacuzzi que nous acceptons sans états d’âme.


On met le pied dedans sans vraiment y croire et là c’est irréel. L’eau est chaude voire bouillante à certains endroits. Papa a creusé la Fosse des Mariannes à 5 mètres de là et il n’y avait que de l’eau à 2 degrés ! Ici dans un trou de 50 cm de fond maximum, l’eau doit être à 40 degrés ! On se prélasse dans notre jacuzzi et à force de crier en français sur les enfants, on attire d’autres touristes francophones. Tout d’abord, trois touristes viennent tester si l’eau est vraiment chaude. A force de discuter, on découvre qu’il s’agit de Marie-Claude, une blogueuse qui suit notre aventure et qui nous avait indiqué être en Nouvelle-Zélande en même temps que nous. C’est quand même incroyable que sans se donner rendez-vous, on se retrouve dans le même trou de sable ! Une famille française s’approche, eux aussi ne croyaient pas à l’histoire de l’eau chaude, et s’installe avec nous dans le jacuzzi. Oui ce n’est pas un jacuzzi que nous avions, c’était une piscine municipale ! Qui est devenue par la suite une piscine olympique car notre architecte de la situation, Chiara, avait lancé des OPA sur les jacuzzis adjacents en les fusionnant avec la nôtre. Nous avons passé une bonne heure a discuté avec Guillaume, Marie et la petite Clémentine de 18 mois qui viennent de démarrer un grand voyage pour 11 mois.


Cathedral Cove

Notre deuxième étape sur la Péninsule est Cathedral Cove. A 10 minutes de Hot Water Beach se trouve une série de grottes/tunnels naturels creusés par le vent et l’océan. On y accède par une marche de 45 minutes. La grotte est assez impressionnante. Maman et papa trouve que le paysage ressemble beaucoup aux 12 Apôtres de la Great Ocean Road au sud de l’Australie. Le ciel couvert rend l’endroit un poil mélancolique.


Hobbiton

Au départ de la Péninsule de Coromandel, c’est la pluie et le vent qui nous saluent. On se dit que ça va être sympa de visiter Hobbiton sous la pluie. Hobbiton est le lieu du tournage des scènes du village des Hobbits qu’on peut voir dans les deux Trilogies (Le Seigneur des Anneaux et The Hobbit) de Peter Jackson. La visite ne peut se faire qu’avec un guide. C’est en 1998 que Peter Jackson en survolant le ciel de la région de Matamata décèle le lieu idéal pour y implanter le village des Hobbits de sa future trilogie du Seigneur des Anneaux. C’est en fait le terrain de la ferme d’un particulier. Pour la petite histoire, il semblerait que Peter Jackson ait sonné à la porte de Russell Alexander, propriétaire du terrain, un samedi après-midi jour de match de rugby. L’histoire veut qu’il ne lui ait pas ouvert la porte. Star d’Hollywood ou match de rugby, la confrontation ne tient pas pour les Kiwis !


Sinon le domaine fermier est magnifique. Les vallées peuplées d’innombrables moutons ressemblent à des greens de golfs ! On dirait qu’on y a posé des tapis verts, c’est vraiment très beau et on comprend assez facilement le choix de Peter Jackson.


Pour le tournage de la Trilogie « The Hobbit » en 2008, le village a été agrandi et agrémenté de nombreux détails. C’est après la fin du tournage de cette trilogie qu’il a été décidé de conserver le village et d’en faire un lieu de visites touristiques.


C’est devenu un passage obligatoire pour tout voyageur visitant la Nouvelle-Zélande et c’est vrai que la visite est très plaisante et le village magnifique. On dirait la vallée enchantée…où le village des Schtroumpfs ! La météo nous a épargné et nous avons beaucoup apprécié Hobbiton.

Rotorua

De Hobbiton à Rotorua, il y a une heure de route et ce sera notre étape pour les deux prochains jours. Rotorua est une autre des nombreuses zones volcaniques de la Nouvelle-Zélande. La ville est même construite sur un supervolcan (ou caldera) au même titre que Yellowstone aux USA ou les champs Phlégréens près de Naples. Ici ce qui est impressionnant, c’est que vous avez des trous de boues bouillonnantes et des émanations de fumées un peu partout à deux pas des supermarchés et restaurants. Le Kuirau Park est un parc public avec une série de sources d’eau chaude, boues bouillonnantes et émanations de souffre qui est assez impressionnant. Un vrai paysage de désolation.

Duck Tour


C’est sous les nuages et avec un vent plutôt frais que nous faisons le Duck Tour à Rotorua. Nous montons dans un camion amphibie. C’est-à-dire qu’il peut aussi bien rouler sur la route que naviguer sur l’eau ! C’est assez sympa et le tour se fait dans une bonne ambiance. Les enfants trouvent très drôle le fait que le camion puisse aussi bien rouler sur la route qu’aller sur l’eau. Malheureusement, le temps un peu frais et le vent ne nous font pas profiter pleinement de cette excursion. Mais Nadia d'Arc a tout de même le temps d'avoir une apparition ! "Mais c'est la colline des Teletubbies !" Et c'est exactement ça ! Nous traversons des lieux où les collines arrondies tapissées de gazon rasé à l'équerre rappellent furieusement la colline où dansaient les 4 barjots violet, rouge, vert et jaune.

Wai-o-Tapu

Les montagnes russes de la météo continuent et c'est sous un soleil magnifique que nous visitons Wai-o-Tapu. C'est la zone d'activité volcanique la plus importante de la région. En quelques sortes, le coeur de la caldera. La visite se fait sur 3 parcours d'une durée totale de 2 heures environ. Mais avant de commencer les parcours, à 10.15 tous les matins il y a l' "explosion" du geyser "Lady Knox". L'émanation d'eau du geyser est "accélérée" par un guide qui introduit du produit (pas pu savoir quoi..) dans le trou du geyser. Ce dernier, peu après, commence à cracher de la mousse savonneuse puis finalement un jet d'eau d'une dizaine de mètres. C'est cool à voir mais ça fait un peu show et faux. Pas très naturel.


Le reste de la visite est une succession de piscines de boues bouillonnantes, cratère de souffre, sources d'eaux en ébullition. Le clou du spectacle est "Champagne pool" qui est une très grande source d'eau bouillante avec des bulles d'eau en ébullition...comme du champagne. Le Dom Perignon maori. Les couleurs sont magnifiques : bleu, orange, jaune, blanc et le tout avec de la fumée qui recouvre le bassin. Très beau.

On a compté exactement 244 "ça pue" sortant de la bouche des enfants pendant les 2h de visite. Effectivement, vous ne pouvez pas passer à côté de l'odeur de souffre sur toute la visite. Odeur qui fait bien évidemment penser à l'oeuf pourri. Mais ça fait son charme et ça fait partie du paysage.



Pour terminer, vous l'aurez compris, la météo a été quelque peu capricieuse en ce début d'aventure kiwi. Cela a forcément des répercussions sur notre ressenti par rapport au pays. On se rend compte qu'il y a des endroits tout à fait magnifiques mais sous la pluie ou la grisaille cela rend le tout beaucoup moins sympa. Les prévisions sont plutôt bonnes pour la suite et espérons que cela se confirme. En effet, pour la suite c'est le Mordor (Tongariro Alpine Crossing) et toutes les autres contrées qui nous attendent.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents