Buenos Aires


Bienvenidos en Argentina ! Bienvenus au pays de Maradona ! Ah c’est papa qui est content…Lui, supporter de Napoli et qui a connu la période faste de l’équipe à l’époque où le Dieu du foot y jouait !


Mais avant de vous parler de nos premières impressions à Buenos Aires, revenons sur notre voyage dantesque pour arriver jusqu’ici.


LE voyage


Pour arriver à Buenos Aires, nous avons tout d’abord pris un vol de nuit Honolulu-Dallas avec American Airlines. Et pour changer avec AA, l’avion était pourri ! Pas d’écran individuel, sièges des années 70, c’est le remake parfait du vol Paris-Chicago. Mais les ninjas sont fatigués après une journée passée à Pearl Harbour, ils dorment. Papa et maman ont peut-être somnolé une heure…


Arrivée à Dallas à 8.00 du matin, mais pour nous c’était 3.00 du matin ! Comme le vol pour Buenos Aires est à 17.30, on avait prévu d’aller à Dealey Plaza à Dallas, puis de partir sur Forth Worth pour manger à Stockyards. C’est un lieu où il y a des rodéos, des lâchers de buffles : le Texas dans toute sa splendeur. On se rend assez vite compte que c’est un poil optimiste, donc la première chose qu’on fait en arrivant à l’aéroport de Dallas c’est d’aller au Minutes Suites. Ça nous permet de tester la carte Priority Pass ! ça marche bien ! Une heure gratuite dans une mini-suite avec écran de télé et Netflix, canapé-lit pour 2-3 personnes. On est 5 mais ça suffit amplement.


Inutile de rester plus que l’heure gratuite, les ninjas sont au taquet ! On part donc pour Dallas Downton avec le train. Après 45 bonnes minutes de train, on arrive à la gare de West End qui est à 5 minutes à pied de Dealey Plaza. C’est quoi Dealey Plaza ? C’est tout simplement le lieu où JFK a été assassiné le 22 novembre 1963. On y trouve aujourd’hui une croix marquée sur la route à l’emplacement exact où il a reçu les balles. Il y a bien sûr également différentes stèles commémoratives en son honneur. Il est intéressant de voir que 55 ans après l’assassinat de JFK, on trouve toujours sur Dealey Plaza des stands de gens dénonçant un complot d’état ayant organisé le meurtre du président. Le lieu depuis lequel a tiré Lee Harvey Oswald, son assassin présumé, est devenu le musée à la mémoire de l’ancien président. Le musée s’appelle « The Sixth Floor Museum », Oswald ayant tiré ses coups de fusil depuis le 6ème étage… Le musée ouvrait à 12.00 et un monde fou se bousculait à l’entrée, nous avons renoncé à sa visite. Nous sommes allés manger dans un steakhouse bien texan et sommes retournés à l’aéroport.



Le vol de Dallas pour Buenos Aires est d'une durée de 10 heures. C’est certainement le vol le plus long de toute notre aventure. Encore un vol de nuit ! Deux nuits de suite dans l’avion. Le commandant indique que le vol sera « smooth » car la météo est clémente sur la route…

On sait pas s’il avait bu, s’il avait regardé la météo pour la Chine mais dès le passage au-dessus du Golfe du Mexique le message d’attacher les ceintures s’allume. Ça sera facilement les deux tiers du vol que nous passerons dans les turbulences. On décollait pas du siège mais juste ce qu’il faut pour que les parents ne ferment pas l’œil. Les enfants ? Le blond s’est endormi 5 minutes avant le décollage et on a dû le secouer pour qu’il se réveille 30 minutes avant l’atterrissage à Buenos Aires ! Pour nous l’expression a changé, maintenant c’est « dormir comme un blond ».


Buenos Aires


Nous arrivons à Buenos Aires à 7.00 du matin. Pour nous c’est 5.00 si on considère Dallas, minuit si on considère Honolulu…On sait plus c’est quelle heure ! Et surtout on aura dormi 3h en 72 heures (2 nuits)…en tout cas les parents ! Et pour en rajouter il fait 6 degrés ! Waouh ! Il faisait 35 degrés lors de notre petite sortie à Dallas, vous pouvez donc imaginer le choc !


On avait une grosse appréhension pour les bagages, vu que la dernière fois qu’on avait pris American Airlines avec une correspondance, les bagages n’étaient pas arrivés. Là on imaginait bien nos bagages aller boire un verre avec Sue Ellen à SouthFork Ranch durant la halte à Dallas. Mais non ! Ils étaient bien à bon port. Après 45 minutes de bus et 30 minutes de marche, on arrive à notre Airbnb dans le quartier de Palermo. On est démonté ! A 14.00, on s’endort (sauf Mattias bien sûr). Vers 18.00, on fait appel à un semi-remorque pour nous lever du divan. Il faut tout de même aller faire les courses sinon on aura rien à manger. On mange et on va se coucher. Le lendemain on se réveille à…14.00 !!

Il nous aura finalement fallu 5 bons jours pour récupérer de ce voyage assez éprouvant ! C’est un peu comme des morts-vivants que nous avons pu visiter les différents quartiers de Palermo, le jardin botanique, Plaza Italia, le quartier de la Boca avec son « Caminito » et son stade « la Bombonera ». Nous avons également eu droit à nos deux premiers jours de « vraie » pluie depuis le début de notre aventure ! On en a profité pour aller nous détendre au cinéma. Et on a compté ça dans les heures d’école sous la rubrique « langues étrangères » !



La Boca


Le quartier de la Boca mérite un focus spécial. En effet, c’est LE quartier de Maradona ! Il est partout : sur les murs, en statues, dans l’air, en sosie. Il plane au-dessus du quartier comme un ange gardien. La partie du quartier de la Boca que les touristes visitent est en fait une minuscule partie faite de quelques rues mieux connues sous le nom de « El Caminito ». El Caminito est une explosion de couleurs vives surtout basées sur les bleus et jaunes : couleurs de l’équipe de Boca Juniors.


On y trouve des danseurs de tango dans les ruelles, des sosies de Maradona, vendeurs ambulants : ça grouille de partout ! El Caminito est évidemment très touristique et sécurisé. Le côté moins touristique, c’est un quartier très pauvre et dans lequel il vaut mieux ne pas se perdre. Le « Caminito » fait donc plutôt faux au milieu d’une réalité bien plus triste.


On a joué le jeu des touristes en espérant que l’argent dépensé ici profite aux familles du quartier qui en ont bien besoin.


Une des rues du Caminito amène directement à la Bombonera : Stade de football de Boca Juniors.



Pour la suite, nous avons finalement décidé de rester 4 jours de plus à Buenos Aires. On ne savait pas si aller en Uruguay ou pas. Nous préférons aller à Colonia del Sacramento en Uruguay en aller-retour depuis Buenos Aires et renonçons à aller à Montevideo ou Punta del Este. Les informations prises ici et là indiquent que la période n’est pas vraiment propice. La météo de la semaine devant être au beau fixe, cela nous permettra de continuer de découvrir Buenos Aires. Cette fois de manière un peu plus éveillée…


Nous partirons ensuite pour les chutes d’Iguazu. Puis, nous ferons un saut dans les Andes à Salta. Cela devrait nous permettre de respirer quelque peu l'ambiance des cités d'or, vu que nous avons renoncé, à contrecoeur, à aller au Pérou et en Bolivie.



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents