Cambodge - un séjour prolongé


Nous sommes partis de Siem Reap en mini van. On devait venir nous chercher à 8.00, ils sont arrivés à 8.30. On pensait être dans le mini-van en direction de Phnom Penh et en fait le van nous dépose à la station du bus. On était seul dans le van ça aurait dû nous mettre la puce à l’oreille. Arrivés à la station du bus, on attend encore 1h avant de partir entasser comme des sardines en direction de Phnom Penh. Sincèrement rien de bien terrible, si on avait voulu des départs à l’heure, de l’espace et des sièges grand luxe on aurait fait le tour de Suisse…


En fait, cette organisation est le déroulement absolument classique d’un voyage en minivan au Cambodge ! Suffit de le savoir ! Et c’est avec le recul que nos réactions nous font plutôt marrer : « C’est 8.30, il est où le mec on avait dit 8.00 ? »; « Magnifique notre choix on est tout seul ! »; « Ouais bon, on attend le déluge devant cette station de bus ? »; « Y veut pas prendre deux ou trois autres mecs y a encore de la place entre le blond et le brésilien ? ».


Nous arrivons à Phnom Penh sur les coups de 14.00. Ici, une seule mission : obtenir le visa vietnamien


Phnom Penh


Phnom Penh est la capitale du Cambodge. C’est bordélique mais moins que Bangkok par exemple. On n'a pas beaucoup de choses à dire sur Phnom Penh. On a visité la place de l’indépendance qui se trouvait proche de notre hôtel. On a trouvé un endroit pour faire des photos pour le visa. On a fait le visa vietnamien et papa a visité le Musée du Génocide sur lequel il a déjà rédigé tout un article. C'est à peu près tout ce que nous avons vu de Phnom Penh. Elle aurait peut-être mérité quelques jours de plus mais en ce moment on a pas trop envie de rester dans des grandes villes.


Cependant, les campagnes cambodgiennes, elles, que nous avons entrevues lors des déplacements en tuk-tuk à Siem Reap (et dans le VAN en venant à Phnom Penh) et la gentillesse du peuple khmer nous ont donné envie d’en voir plus du Cambodge. On a donc décidé de prolonger notre séjour. Nous avons jeté notre dévolu sur Kampot qui se trouve sur la côte ouest du pays. L’idée était ensuite de passer au Vietnam à Ha Tien et d’aller passer quelques jours sur l’île de Phu Quoc. C’est restée une idée…Oui, on change d’avis toutes les 5 minutes en ce moment !


Visa Vietnam


Une petite parenthèse pour expliquer comment nous avons obtenu notre visa vietnamien. Cela nous permet également de remercier publiquement Trang, la femme de David le frère de Maman. En effet, elle connaît personnellement l’ambassadeur du Vietnam à Phnom Penh. Nous étions donc attendu à 9.00 du matin à l’ambassade. La personne derrière le guichet qui tirait une gueule pas possible était au courant de notre venu. Le type doit pas beaucoup apprécié les passe-droit, ou il n’aime tout simplement pas son job ! Une fois rempli le formulaire de demande de visa, il nous dit de revenir à…10.00 et que cela nous coûte 40 USD par visa. Soit, le prix du visa octroyé avec un délai de 4 jours ! Donc visa obtenu en 45 minutes, sans faire la queue et à un prix ultra discounté !! Merci mille fois Trang !!


Euhhh est-ce que quelqu’un connaîtrait un ambassadeur chinois ?


Kampot


Nous avons donc décidé de passer 4 jours à Kampot qui est à 3 heures de route de Phnom Penh. Cette fois on y va en chauffeur privé. Pas que le van nous ait déplu, mais c’est plus tard qu’on s’est rendu compte que nous avions payé 80 USD pour 5 billets (+ 5 USD de tuk tuk) alors qu’un chauffeur privé nous aurait coûté 75 USD et nous déposait à l’hôtel…Ici, 5 billets pour aller à Kampot coûte 50 USD + le tuk-tuk. Nous avons trouvé un chauffeur à 60 USD qui nous dépose à notre guesthouse, le compte est bon !


On arrive à notre charmante guesthouse (Fish Island Bungalows) et il y a plein de petits enfants. Le fils des propriétaires et ses cousins, cousines ! Très attendrissants, et très vifs (!!), cambodgiens, suédois, brésilien et Miss Suisse s’en donneront à cœur joie ! En photo, ça fait un peu United Colors of Benetton! Nous profitons des vélos mis à disposition gratuitement par la guesthouse pour aller faire le tour de la ville. Très jolie, calme et bordant une rivière, on s’y sent vite bien. On a même trouvé un restaurant qui propose une fondue moitié-moitié ! Voir la photo pour y croire !


Plantation de poivre


Kampot est renommée pour son poivre ! Celui-ci est connu pour être le meilleur poivre au monde ! Clairement ici, on ne peut pas passer à côté. On va vous le proposer dans tous les plats. Et il faut dire qu’il est vraiment bon ! Pour la première fois, on mange du poivre comme ça, frais, et c’est excellent ! ça arrache pas trop ! ça nous a donné envie d’aller visiter les plantations qui se trouvent dans les campagnes. Comme on était plutôt à l’aise à 5 sur deux vélos, et que les gens ne semblaient pas rouler comme des forcenés, on s’est dit que le moment était venu pour nous de louer des scooters !


Chiara et Julian avec papa et Mattias avec maman ! C’est parti pour 50 minutes de scooter jusqu’à « La Plantation » ! D’abord 20 minutes de routes où finalement les gens conduisent quand même un peu comme des tarés, puis 30 minutes de pistes à travers la pleine campagne. Et vraiment là, le paysage qui défile est superbe. Des rizières, des buffles, des vaches, des lacs composent un panorama tout à fait enchanteur.


On s’est quand même un peu perdu et on a demandé notre chemin devant un restaurant. Ce dernier nous envoie à une Pepper Farm. On se rendra compte plus tard que ce n’est pas « La Plantation », le domaine que nous voulions visiter. C’est la Starling Pepper Farm. Nous arrivons tout d’abord au Resort. Comme il est midi et que les enfants ont chauds, soifs et faim on s’arrête manger ici. Surtout que les ninjas lorgnaient sur la piscine qui s’offrait à eux...Les cambodgiens se foutent à la flotte tout habillés, y a pas de raison les enfants aussi, mais en slip !


Après déjeuner, nous irons au pepper shop où une gentille dame nous expliquera les différentes couleurs de poivre et comment on les obtient. Le poivre blancs est obtenu à partir des baies jaunes et rouges dont on enlève la peau avant de les faire sécher au soleil. Le poivre rouge qui est obtenu à partir des baies rouges les plus mûres puis passer à l’eau bouillante 40 minutes avant de les faire sécher au soleil 1 ou 2 semaines en fonction de la météo. Et enfin, le poivre noir qui est obtenu à partir des baies vertes du poivrier, il est brièvement cuit dans l’eau puis laisser sécher au soleil lui aussi pendant une à deux semaines. Nous visiterons ensuite une plantation sous serre.


Kep


Nous sommes également allés à Kep. Petit village de pêcheurs à 40 minutes de tuk-tuk au sud de Kampot. Ce village est connu pour ces crabes aux pinces bleues qui sont pêchés sur le rivage et directement vendu au marché. Le Tuk-Tuk nous dépose sur la plage, le temps d’admirer un moine faire voler un drone ! Décidemment, ils nous épateront toujours ces monks !


Puis, nous filons au marché de crabes. Il y avait le crabe aux pinces d’or de Tintin et effectivement ici il y a le crabe aux pinces bleues de Kep. C’est impressionnant ces pinces bleues ! Encore une fois, voir pour y croire. On ira dans un petit restaurant juste à côté manger du crabe bien entendu. Et on s’est régalé !


Le soir venu nous avons dîné avec une famille de Lille qui fait un tour du monde. Christophe et Anne voyagent comme nous depuis juillet avec leurs deux ados Yoann (15 ans) et Rémi (13 ans). Ça nous a permis d’expliquer aux enfants que même plus grands, on peut faire des tours du monde. Oui, exactement, on prépare le terrain pour dans quelques années !!!


En tout cas, encore une fois, une super rencontre et des discussions toujours passionnantes entre familles voyageuses.


La suite, oui la suite…non finalement on ira pas Phu Quoc ! Après nous être renseignés un peu plus à fond, il semblerait que Phu Quoc, en plus de la masse de touriste, ait quelques problèmes de déchets sur ses plages. Donc c’était soit un resort de luxe, soit rien. Ça sera rien, parce qu’on est pas encore en mode « besoin de confort ». Les restes, ou bienfaits, de Phuket se font encore sentir. Et puis, on a vu aussi que passer la frontière du Vietnam par ici s’apparente à l’épreuve d’immunité de Koh Lanta. En plus, il semblerait que le trajet Ha Tien – Ho Chi Minh, c’est un peu le film « Speed » avec Keanu Reaves mais avec un Viet au volant qui n’a aucun besoin d’avoir une bombe sous la pédale pour rouler comme un malade. Donc, nous prenons un taxi au départ de notre guesthouse à 8.00 jusqu’à Phnom Penh (35 USD cette fois !!). De là, nous prendrons le bus à 12.30 pour Ho Chi Minh où nous arriverons dans la soirée.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents