Esteban, Zia, Tao les cités d'or


Le renoncement au Pérou et à la Bolivie fut un vrai crève-cœur lorsque nous avions établi notre itinéraire. Aussi, nous avions tout de même décidé de faire un tour dans les Andes argentines afin de respirer un peu les légendes et l'histoire incas et se croire à la recherche des mystérieuses cités d’or. Les enfants également se sont totalement pris au jeu et ont troqué leurs habits de ninjas pour ceux d’Esteban, Zia et Tao ! Le récit.


Salta

L’arrivée sur Salta depuis Iguazu se passe à merveille, assez rare pour le mentionner ;-) Salta est la capitale de la province du même nom. La ville est située à 1152 mètres et se trouve aux pieds de la Cordillère des Andes. Elle compte 1,2 millions d’habitants. Nous y avons passé deux jours. Les visages, les rues, les monuments nous ont tout de suite immergé dans l’ambiance « Andine ». Et on a tout de suite apprécié ! La visite de la ville ne peut se faire sans monter au Cerro San Bernardo. Pour y accéder, il faut prendre un télécabine. On a l’impression d’être dans les Alpes…et on ne croit pas si bien dire puisque les télécabines en question sont de construction suisse ! Olten pour la précision ! Depuis le Cerro (colline), on voit toute la ville. Malheureusement, la brume (ou la pollution…) gâchait un peu la vue.


Nous avons également visité le musée d’archéologie de haute montagne. Superbe musée qui retrace l’histoire de cette partie nord de l’Argentine qui, en époque précolombienne, faisait partie intégrante de l’empire Inca. Le musée est surtout connu pour l’exposition de 3 momies d’enfants incas retrouvées sur le sommet du volcan Llullaillaco (volcan actif le plus haut au monde avec ses 6739m). Ces 3 enfants ont été sacrifiées au XVIème siècle lors d’un rituel vénérant la montagne sacrée et afin que celle-ci se montre clémente. Les enfants sont dans un état de conservation impressionnant. Les ninjas ont été totalement conquis par le musée et par l’histoire de ces enfants. Les parents ont profité de l’histoire du sacrifice pour faire du chantage aux enfants en leur faisant croire qu’on les laisserait sur une montagne s’ils ne se comportaient pas bien. On sait, c’est pas bien…mais parfois il faut employer les grands moyens !!! Salta aura donc été une mise en bouche andine tout à fait plaisante ! Petite anecdote : le jour de notre arrivée il fait 36 degrés et c'est le sauna dans le télécabine, le jour d'après on est à 17 degrés...fou !


Quebrada de Humahuaca

Nous partons de Salta en bus pour rejoindre San Salvador de Jujuy, capitale de la province de Jujuy, 2h plus tard. Ici, nous louons une voiture et partons pour la Quebrada de Humahuaca. Quebrada en espagnol signifie canyon et c’est en fait une région de quelques 150 km de long qui est classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO. La région comporte 3 villages principaux : Purmamarca, Tilcara et Humahuaca. Nous dormirons 3 nuits à Tilcara dans des cabañas que nous avons énormément appréciées.



Purmamarca/Tilcara

Sur la route pour Tilcara, nous nous arrêtons à Purmamarca qui est connue pour sa colline aux 7 couleurs. Les couleurs de la colline sont effectivement impressionnantes ! Du jamais vu pour nous ! Se mélangent : vert, rouge, violet, jaune, blanc et d’autres tons de ces couleurs. Nous effectuons une petite marche d’une heure aller-retour pour voir une plaine entourée de montagnes de différentes couleurs. C’est magnifique ! Vous avez tout d’un coup une montagne entièrement verte puis à côté une entièrement rouge et une autre qui regroupe toutes les couleurs ! On est sous le charme. Les ninjas sont déjà dans leur "trip" et chantent à tue-tête le refrain du générique des cités d’or, essaient de trouver des médaillons du soleil et voient des cités d’or partout !


Sur la route pour Tilcara, nous passons devant une autre montagne aux nombreuses couleurs appelées « La paleta del Pintor » car les couleurs forment des V inversés comme sur la palette d’un peintre. Tilcara est un charmant village typiquement andin situé à 2400 mètres et sera notre base pour les prochains jours. Jusque-là aucun problème d’altitude…quoique…On a effectivement aucun souci de santé mais les ninjas sont déchaînés ! Ils sont surexcités, crient tout le temps…un carnage ! Difficile de les maîtriser. Est-ce l’altitude, est-ce le sentiment de se prendre pour Esteban, Zia et Tao ? En tout cas, les parents ont quelque peu souffert !


Cerro de los 14 colores


Nous partons de Tilcara vers Humahuaca. On continue de grimper. Humahuaca se trouve à 3000 mètres. Nous nous acclimatons un peu puisque l’objectif du jour, la colline aux 14 couleurs se situent à 4350 mètres. On en profite pour assister à une fête de village typique avec les costumes aux couleurs vives, musique et tout le folklore. Nous prenons ensuite la route vers la colline. C’est en fait une piste de 25 kilomètres, pas d’asphaltes. Ça monte mais ce n’est pas très raide. On roule fenêtres ouvertes pour s’acclimater. On arrive en haut et il faut payer un droit d’entrée de 100 pesos (5 euros) mais on a droit à un petit historique des lieux par un habitant de la communauté de 30 personnes (!) vivant là-haut ! Il nous récite également un magnifique poème qu’il a écrit. Ça met dans l’ambiance. Lorsqu’on arrive devant la colline, le spectacle est extraordinaire. Mais vraiment dans le sens du mot : extra – ordinaire ! C’est totalement hors du commun et magnifique. Des immenses collines longues d’une vingtaine de kilomètres aux innombrables couleurs très vives ! On en oublie d’être à 4350 mètres (le Cervin est à 4478m…). D’ailleurs, il y a beaucoup de vent et on a sorti les polaires même si la voiture indique 12 degrés au compteur ! Les parents ont un peu la tête qui tourne, les enfants ? Rien du tout ! Ils jouent et continuent de chanter. Nous quittons les lieux totalement subjugués et sous la neige ! Le seul nuage qui passe au-dessus de nous amène de l’or blanc !!


Le soir, notre hôte a préparé le fameux « asado » argentin pour toutes les personnes résidant aux cabañas. L’ambiance est super et permet de nombreux échanges avec les argentins. Oui, ici le tourisme est essentiellement local et on est à 150 km de la Bolivie.



Salinas Grandes


Le lendemain nous partons pour Salinas Grandes. C’est un désert salé au même titre que celui plus connu et plus grand d’Uyuni en Bolivie. Salinas Grandes est tout de même énorme et a une surface de 212 km2. La route pour y parvenir est épique ! On monte de 2000m à 4150m en 33km. Encore un passage au-dessus des 4000 pour la veryfamilytrip team ! Pour ensuite redescendre à 3500 mètres où se situe le Salinas Grandes à 80km du Chili. Le paysage est comme sur les photos : BLANC ! C’est impressionnant ces étendues de sel à perte de vue. Les reflets du soleil sur le sol font mal aux yeux et vous brûlent la peau. Crème solaire obligatoire ! On s’est bien marré pendant une bonne heure à faire les photos classiques de perspectives. Les ninjas s’en sont donnés à cœur joie. Le brésilien a fait le brésilien avec son ballon sur le Salar. La précieuse a fait l’assistante photographe et le suédois a pris un coup de soleil (malgré la crème) ! Papa a dirigé les acteurs pour de superbes vidéos. Et Maman ? Maman a failli péter un câble parce qu’elle n’arrivait pas forcément à avoir les perspectives qu’elle imaginait depuis une bonne année. Bon, à l’arrivée on a quand même quelques photos plutôt sympas. A vous de juger.


Nous avons ensuite roulé sur le désert salé jusqu’à « El ojo del Salar ». Pour cela, il est obligatoire d’y aller avec un guide. Ce Salar étant d’origine volcanique, il y coule des rivières souterraines depuis les montagnes avoisinantes. Ceci rend certains endroits dangereux si l’on roule dessus car le sol peut s’effondrer. Ainsi, seul les guides savent exactement où passer. « El ojo del Salar » sont en fait 2 petits lacs au milieu du désert salé qui sont justement alimentés par les sources d’eau douce souterraines. C’est splendide et les reflets donnent lieu à de magnifiques photos. Nous avons également fait un stop aux tranchées de production de sel qui permettent de produire des quantités industrielles de sel propre à la consommation.



Pucarà de Tilcara

Avant de partir pour San Salvador de Jujuy où nous avons notre vol pour Trelew, nous faisons un arrêt au « Pucarà » de Tilcara. C’est en fait une citadelle/forteresse. Elle se situe sur les hauteurs de Tilcara et est d’origine Inca. On y trouve les maisons en pierre et une pyramide typique Inca. Cela a le mérite de subjugué totalement papa et les ninjas qui se croient définitivement dans les cités d’or ! A partir d’ici, les quadras comprendront tout à fait le trip dans lequel sont partis les enfants (et papa les admirait faire).


Le fils du soleil (Mattias), la petite fille Inca (Chiara) et le Nakal (Julian) ont passé tout leur temps à :

  • rechercher des inscriptions du peuple de Mu sur les murs de la citadelle

  • ramasser des pierres rondes sensées représenter les médaillons du soleil

  • essayer de mettre ces mêmes médaillons dans des trous pour ouvrir les portes des cités d’or

  • pour enfin décider qu’ils avaient assez d’information sur le réel emplacement des cités d’or et que la quête pouvait continuer


Les enfants ont définitivement dépassé le fanatisme de papa pour cette série !



Dans l’ensemble, notre passage dans les Andes argentines nous aura totalement conquis. Nous ne nourrissons pas de regrets d’avoir écarté la Bolivie et le Pérou de notre itinéraire. Mais ce passage éclair dans les Andes a renforcé notre volonté de revenir ici quand les enfants seront plus grands afin d’explorer plus à fond cette région.


La suite pour nous c’est la Péninsule Valdes et sa faune marine. On espère avoir plus de chance ici avec les baleines qu’au Canada. Puis ça sera le tour de la Terre de feu et Ushuaïa.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents