La Gaspésie


Le moins qu’on puisse dire c’est qu’on l’aura voulue cette Gaspésie ! Déjà au moment de préparer l’itinéraire, on avait hésité parce que c’était sacrément loin. Fallait prendre un traversier (on y reviendra…) pour passer de l’autre côté du Saint-Laurent, puis se taper encore 500 km pour arriver à Percé, le point le plus éloigné. Surtout, ça nous faisait faire une espèce de rallye au retour. En effet, pour rendre le camping-car à Montréal le samedi 29 juillet c’était chaque jour 300 km de route pendant 4 jours !!

Traversier...ou pas

Départ de Tadoussac le samedi 21 juillet en direction de Baie-Comeau où l’on doit prendre le traversier pour Matane sur l’autre rive du Saint-Laurent. 150 km de route direction nord. Départ 7.45 arrivée Baie-Comeau 10.00, une heure avant le départ du traversier comme demandé par la compagnie de traversiers. Précision Suisse ! On se met en file et on attend d’embarquer. Vers 10.45, un type vient nous donner les billets et il vérifie notre réservoir de propane. L’inspection est sans appel : le réservoir est trop grand ! La sanction est également sans appel : on ne peut pas embarquer ! Au début, on croit à la plaisanterie…sont drôles ces québécois. Puis au visage sérieux du type, on se dit que non, ce n’est pas un gag. Déjà qu’on sait à peine ce que c’est du propane, alors vous imaginez bien que nos connaissances en taille de réservoir sont équivalentes à celles de Marine Le Pen en économie ! Rien à faire ! On doit rebrousser chemin et les seuls endroits où l’on peut traverser le Saint-Laurent avec notre réservoir (on avait l’impression de transporter une bombe H) sont Les Escoumins (150 km plus bas) et Saint-Siméon (100km plus au sud encore). Comme les emmerdes n’arrivent jamais à l’unité, le traversier depuis les Escoumins était complet samedi et dimanche, il nous fallait donc aller jusqu’à Saint-Siméon. C’est à ce moment qu’un petit refrain à commencer à fredonner dans nos têtes :


♫♫ La Gaspésie, la Gaspésie, je veux l'avoir et je l'aurai. La Gaspésie, la Gaspésie, si c'est un rêve je le saurai ♫♫


Joe ton pays est merveilleux mais là il a mis nos nerfs à rude épreuve ! Nous avons donc embarqué à 16.30 pour arriver à Rivière-du-Loup en face à 18.00. Nous avons ensuite roulé jusqu’à Matane où nous sommes arrivés à 21.00 et y avons trouvé un camping pour dormir la nuit. Ce même Matane où nous aurions dû arriver à 13.00 et avec 600 km en moins au compteur.


Parc National de Gaspésie

Le Parc National de Gaspésie est appelé le royaume du Caribou. En fait, il y en a 40 sur une surface de 802 km2. Autant dire que la chance de voir un caribou est identique à celle d’avoir deux alarmes incendies, deux jours de suite dans deux endroits différents :-)) Et non, ça marche dans un sens mais pas dans l’autre. On n’a pas vu de caribou !


En revanche, on a découvert un parc national sublime dans lequel on a fait trois randonnées pour 6 km de marche en tout. Une des randonnées avait quand même 190 m de dénivelé. Les enfants avaient les jambes en feu…et les parents les bras en feu. Oui, on a quand même dû porter le blond chacun notre tour. A sa décharge, on avait été un peu optimiste sur ce coup là.


On commençait à se dire que nos efforts avaient été récompensés parce qu’en plus le temps était au beau fixe. Bon, il faisait 5 degrés la nuit et on gelait dans le camping-car mais l’important c’était la journée.


Parc National Forillon

Next Stop Forillon. Parc National situé à la pointe de la Gaspésie, juste après la ville de Gaspé. Gaspé est un des premiers lieux où Jacques-Cartier à accoster lorsque l’Histoire occidentale lui prête la découverte du Canda en 1534. Le point culturel de l’article est placé !


Le Parc National est très joli en bordure du Golfe du Saint-Laurent. Nous n’avons effectué qu’une petite promenade sur un sentier aménagé. Les traces de la marche du jour précédent se faisaient sentir. A notre retour sur notre emplacement de camping, nous avons eu la visite d’un porc-épic qui a soupé avec nous !


Percé et son rocher

Le jour d’après c’est en direction de Percé et son fameux rocher que nous nous dirigeons. Cela devait être le spot de la Gaspésie. A notre arrivée au camping, nous rencontrons une famille française en tour du monde en camping-car. Nous dînons avec eux et effectuons ensemble une randonnée de 3 km jusqu’à une plateforme en verre suspendue au-dessus du vide. La vue est à couper le souffle. Encore mieux que ce que l’on imaginait. Le lendemain matin, nous profitons de la marée basse pour aller marcher jusqu’au pied du rocher de Percé. Sublime !


Finalement, nous sommes bien contents d’avoir insisté pour aller en Gaspésie et ne pas avoir modifié nos plans ! 4 jours de soleil et des paysages sublimes !


On l’a voulait, on l’a vue, on a vaincu !


Bon maintenant c’est le rallye qui débute. 1200 km en 4 jours avec Massimo Sainz au volant.





Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents