De Québec à Tadoussac



1 Semaine 100% nature !


Et faut bien le dire : ça fait du bien d’être loin des grands centres habités, loin de la circulation et du stress des grandes villes !


Parc National de la Jacques-Cartier

Notre premier arrêt est à 40 minutes de Québec. On décide d’aller manger dans le Parc National de la Jacques-Cartier. On en avait lu le plus grand bien. L’entrée est payante 8.5 $ par adulte et par nuit. On nous avait vendu la gratuité des parcs nationaux pour le 150ème anniversaire de la Confédération canadienne…c’est exact mais que pour les parcs gérés par l’Etat canadien. Les parcs gérés par la province du Québec sont payants. Et bien entendu beaucoup de parcs sont gérés par la province !


Le parc est magnifique. Dès l'entrée, on a l’impression d’être dans un canyon vert avec la rivière Jacques-Cartier coulant au milieu. On trouve un superbe endroit avec vue sur la rivière pour manger. Et là c’est : « Les moustiques » ! Un remake du film d’Alfred Hitchkok avec ces insectes à la place des oiseaux. Impossible de manger ici. On se réfugie dans le camping-car pour manger. Dommage.


Village Historique de Val-Jalbert

Le second stop est à Val-Jalbert, ville fantôme près du Lac Saint-Jean. Le village a été fondé en 1901 grâce à l’installation d’une usine de pâte à papier dont l’énergie était fournie par les chutes de la rivière adjacente. Le passage du chemin de fer près du village en faisait un des plus gros fournisseurs de pâte à papier de tout le Québec. L’usine cesse toute activité en 1927. C’est aujourd’hui un village fantôme avec des acteurs interprétant les habitants de l’époque. Plutôt sympa la visite. Les enfants ont pu se rendre compte de la chance qu'ils ont d'aller à l'école en 2017 plutôt qu'en 1921...même si avec maman et papa on revient aux fondamentaux de 1921...


Parc National du Fjord-du-Saguenay

La rivière Saguenay prend sa source dans le Lac Saint-Jean pour se jeter dans le fleuve Saint-Laurent au sud. La descente du fleuve entre la Ville de Saguenay et Tadoussac tout au sud est sinueuse et serrée formant un fjord à la norvégienne. Ici également les paysages sont magnifiques. On décide de faire une croisière sur le fjord. Une déception. Chère pour 1h15 de balade en bateau alors qu’une randonnée nous aurait permis d’avoir des vues d’en haut certainement plus intéressantes. Bon on aurait eu droit à des cris, pleurs, « j’ai mal aux jambes » et autres gémissements de tout genre. La randonnée que nous voulions faire durait plus de 3h et était estimée difficile. On les a déjà beaucoup fait marcher, ça aurait pu être le coup de grâce !


Ce parc national fût finalement un peu le Grand Genève. On y a croisé en 24 heures :

  1. Une famille d’Arbusigny en Haute-Savoie qui était partie de Chambéry le 2 juillet (comme nous) pour un tour du monde de 2 ans en camping-car

  2. Une des maîtresses de Troinex qui s’occupait des devoirs surveillés de Chiara

  3. Une logopédiste carougeoise


Des rencontres incroyables et qui ont données lieu à des échanges et discussions très riches. On adore ça.


Tadoussac

Tadoussac devait probablement être le spot du Canada avec l’excursion en zodiac sur le Saint-Laurent afin d’observer les baleines. Notre arrivée au camping du paradis Marin était assez prometteuse. L’endroit est superbe avec vue sur le Saint-Laurent. Au-devant du camping, des rochers sur lesquels les gens s’installent avec des chaises en attendant de voir les baleines passer. On s’est essayé à l’exercice et on a vu quelques petits rorquals montrer leur dos au loin. Le lendemain l’expédition en zodiac. L’eau du Saint-Laurent est à 2 degrés !! On met collant Odlo, sous-vêtements Odlo, chaussettes de ski, vestes polaires plus les habits de marin qui nous sont fournis. Première réaction des enfants : on s’habille pour aller au ski ? Presque…


Ce n’était pas de trop. Effectivement, il faisait froid mais avec nos accoutrements on était paré !


Les baleines ? C’est certainement Mattias celui qui en a vu le plus. En effet, le blond s’est endormi 5 minutes après le départ et s’est réveillé au retour au moment où le zodiac amarrait au port. Pendant deux heures, il a rêvé de splendides cétacés qui sautaient par-dessus les vagues. Il en a même vu un passé au-dessus du zodiac (devait sûrement s'appeler Willy celui-là...) ! Et nous ? Vous l’aurez compris…pas de quoi fouetter un chat. 7-8 dos de rorqual, un banc de phoques gris et des marsouins par-ci par-là. Les parents étaient déçus, Julian et Chiara plutôt contents, Mattias reposé et en peine forme pour la soirée !



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Archives

VISITES

Articles à l'affiche

Articles récents