• VeryFamilyTrip Team

Terre de Feu et Patagonie


Ushuaia


La question de savoir si nous allions jusqu’à Ushuaia était posée depuis que nous avions établi notre itinéraire. Maman voulait fortement y aller et comme nous avons reçu une invitation personnelle de Nicolas Hulot, on a décidé d’aller à la fin du monde. De plus, les vols depuis Trelew puis en direction de El Calafate s’enchaînaient bien et nous avons décidé de passer deux nuits en Terre de feu.


Pour changer, notre arrivée en avion fût bien mouvementée. Un peu plus que d’habitude même ! A tel point que maman nous a gratifié d’un petit cri !


Nous arrivons à Ushuaia par 6 degrés mais avec un soleil tapant qui durera toute la journée ! Il paraît qu’il n’y a que 30 ou 40 journées comme celle-ci durant une année ici-bas ! Le brésilien est frigorifié, le suédois à l’aise et la précieuse est totalement admirative devant notre appartement. Il faut dire qu’il est superbe. Quel choix (totalement au bol..) ! En plus notre hôte nous a accueilli comme des rois. S’il nous lit, encore merci !


C’est donc à Ushuaia que nous débutons nos 14 jours de « froid » ! 14 jours pour lesquels nous avons passé des heures et des heures à réfléchir sur ce qu’on allait emporter en termes d’habits.


La rue principale de la ville ressemble à une station de ski avec pleins de magasins d’équipements de montagne. On se croirait à Chamonix. La ville est au bord du Canal Beagle et nous la trouvons plutôt plaisante. On fait le tour de la ville et faisons les photos qui s’imposent au panneau « Ushuaia : Fin del Mundo ».


Ushuaia est considérée comme la ville la plus australe au monde et compte aujourd’hui quelques 60'000 habitants. Elle vit essentiellement du tourisme et de l’industrie de l’électro-ménager. Beaucoup des appareils électro-ménagers argentins sont fabriqués ici.

Sauf températures extrêmes, il fait jusqu’à un maximum de 15 degrés au cours d’une année…Ils n’ont jamais chaud ici ! Même si nous avons vu des habitants porter leur plus belles sandalettes et plus beaux t-shirts alors que la température indiquait 6 degrés !!!!


Le lendemain, nous décidons d’aller visiter le parc national de la Terre de Feu. Nous hésitons entre « el tren del fin del mundo » ou un taxi individuel qui nous ferait faire le tour du parc en 4h. Après avoir étudié le trajet du train qui ne fait que deux arrêts dans le parc et semble être un attrape-touriste, on opte pour le taxi. Le nôtre est très sympa et est pratiquement un guide qui nous explique également la faune et la flore du parc. Le soleil est un peu moins rayonnant que la journée précédente mais ça reste plaisant et nos habits sont parfaitement adaptés. Pour l’instant, on est très satisfait de nos choix ! ça sert à quelque chose de se prendre un peu la tête ! Bon on a quand même donné des chaufferettes aux ninjas frileux pour pas trop les entendre…


Nous visitons les différents points de vue du parc. Ce qui surprend, c’est surtout le fait qu’il n’y ait que deux types d’arbres et pas du tout de sapins alors que le paysage est montagneux. C’est assez déstabilisant pour nous. Il y a des paysages de désolation qui côtoient des paysages tout à fait plaisants en bordure de points d’eau. Nous pouvons également voir les ravages que les castors provoquent dans la région. Ces rongeurs importés du Canada dans les années 50 ne sont absolument pas adaptés à la région. Ils n’ont pas de prédateurs, leur population n’a donc cessé de croître et les arbres qu’ils rongent ne repoussent pas. Ils sont donc responsables d’une certaine déforestation.

Nous quittons Ushuaia en direction de El Calafate tout à fait satisfait mais aussi conscient que nous avons eu la chance d’avoir visiter la ville dans des conditions climatiques exceptionnelles.

Perito Moreno

Nous arrivons à El Calafate en matinée et ici aussi la ville ressemble à une station de montagne plutôt plaisante. Nous allons directement réserver le bus pour le Perito Moreno. Excursion que nous ferons le lendemain.


Nous sommes ici pour ça ! Le Perito Moreno est souvent considéré comme la 8ème merveille du monde. Pour maman, c’est même le « clou » de ce tour du monde ! Départ le matin à 8.30 de El Calafate pour arriver 1.30 plus tard dans le parc national de Los Glaciares. C’est un poil voilé mais assez vite le soleil perce les nuages et inonde de lumière le glacier qui vire au bleu froid ! C’est un spectacle absolument merveilleux. Les ninjas sont émerveillés et sans mots…pendant 30 secondes. Faut pas trop trop en demander non plus !


On se ballade pendant deux heures sur les passerelles devant la majestuosité du glacier et on ne s’en lasse pas. De plus, le glacier craque de toute part. Beaucoup de morceaux de glace s’effondrent dans un fracas assourdissant. ça fait presque peur ! On a eu la chance de voir et filmer un immense morceau de glace s’effondrer dans l’eau. Wahou ! La glace qui tombe, le bruit que cela provoque et la vague qui en résulte : c’est énorme !


Le glacier a une hauteur de plus de 70 mètres et une largeur de quelques 5 km de long. Il avance d’environ deux mètres par jour en son centre et de 35 cm sur ses bords. Le devant du glacier est lui stable. Le glacier n’avance pas à proprement parler, c’est en fait la glace qui se régénère à un rythme effréné.


Après un pique-nique face au glacier, nous marchons jusqu’à l’embarcadère où nous faisons une croisière qui nous emmène jusqu’à 300 mètres du glacier. D’en bas, c’est encore plus impressionnant ! C’est tout de même la ruée au selfie sur le bateau mais cela a valu la peine. Nous quittons le Perito Moreno, les étoiles pleins les yeux et encore une fois conscient d’avoir eu des conditions météos idéales. On a presque eu chaud…


El Chalten

Le lendemain, nous partons en car de El Calafate à El Chalten. Petit village de 900 âmes considéré comme la capitale nationale du trekking…Chamonix quoi ! Et bien, sur ce coup-là, El Chalten ne ressemble pas du tout à Chamonix. On dirait plutôt un petit village islandais avec des petites maisons de différentes couleurs vives. On est ici surtout pour voir le Fitz Roy et faire quelques randonnées. Le Fitz Roy est une montagne de 3'359m qui domine le village de El Chalten. Ses différents pics la font ressembler furieusement aux aiguilles de…Chamonix !


Mais là, la météo n’a pas été de notre côté ! Nous arrivons sous un ciel nuageux et nous ne pouvons qu’imaginer le Fitz Roy. Nous décidons de faire une première balade d’une heure après le déjeuner. C’est dans un vent à la limite du typhon que nous parcourons les deux kilomètres d’ascension au mirador de Los Condores. En haut, on doit presque s’arrimer aux pierres pour ne pas tomber ! Cependant, nous avons droit au bal des condors au-dessus de nous. 5 ou 6 condors planent quelques mètres sur nos têtes. C’est magnifique. Les parents excités crient aux enfants de regarder vers le haut le magnifique spectacle. Résultat : « Mais ils sont pas en or !! ». C’est vrai c’est nul on redescend.


Le lendemain on se réveille…sous la neige et toujours pas de Fitz Roy à l’horizon. C’est donc école toute la matinée ! Vers 12.00 le soleil pointe le bout de son nez mais un ou deux nuages cachent toujours la vue de la montagne. On décide d’aller manger et ensuite de faire la marche de Chorillo del salto. Une balade plutôt facile qui amène à une jolie cascade. Nous entamons la marche dans un vent tempetueux même plus fort et froid que le jour précédent. Nous décidons de rebrousser chemin à mi-parcours sinon, on aurait ramené trois ninjas glacés. La précieuse est plutôt déçue, le brésilien est soulagé et la première chose que dit le suédois c’est « Et maintenant on va manger la gaufre ? ».


Nous sommes plutôt contents de quitter El Chalten. Nous ne sommes pas déçus car ce n’était pas, pour nous, une étape clé de l’Argentine. Cependant, cela prouve bien, si c’était vraiment nécessaire, que la météo a une influence capitale sur la perception qu’on peut avoir d’un endroit.


Pour la suite, nous faisons retour en Suisse…..Pas la vraie ! Nous partons en direction de Bariloche qui est aussi appelée la Suisse argentine. Affaire à suivre…



Archives

Please reload

Articles à l'affiche

September 30, 2018

Please reload

Articles récents

July 9, 2020

Please reload

VISITES